Le voyage d’affaires : Source de profit ou poste de coûts ?

Distribution

L’édition 2017 du baromètre européen du voyage d’affaires d’American Express GBT a vu son périmètre presque doubler, essentiellement à l’extérieur des frontières françaises, et porte désormais sur près de 1000 entreprises de toutes taille.

Le baromètre permet de constater que la perception qu’ont les entreprises du voyage d’affaire a considérablement évolué. En 2014, seules 1% d’entre elles considéraient les déplacements professionnels comme une contribution essentielle au développement de l’entreprise. En 2016, elles sont 45%. Mais, ce bond en avant global au niveau européen masque des différences locales, puisqu’elles sont 76% au Royaume-Uni, 54% en Allemagne, 53% dans les pays nordiques et « seulement » 33% en France. Bref, là, où dans le Nord de l’Europe, face à un voyage d’affaires, on se demande ce que ça va rapporter à l’entreprise, un Français se demandera majoritairement combien ça va coûter. L’autre évolution importante, c’est la mesure de la satisfaction des voyageurs et l’impact de cette dernière sur l’évolution des politiques voyages (PVE). Là encore les disparités selon les pays sont importantes. En Allemagne,  62% des entreprises interrogées mesurent et font évoluer leur PVE, 26% la mesurent sans faire évoluer la PVE et 12% ne la prenne pas en compte. En France, les scores sont respectivement de 22%, 22% et 56%.

 

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *