Les parcs de loisirs ont la cote chez Weekendesk

Distribution

Alors que certains parcs d’attractions vont bientôt fermer leurs portes pour l’hiver, d’autres profitent des vacances de la Toussaint pour mettre en avant leurs offres. Décryptage par Mélanie Marcombe, directrice France de Weekendesk.

 

– En 2017, les Français se sont rendus en masse dans les parcs de loisirs. Weekendesk enregistre cette année, entre +20% et +25% de réservations en moyenne chaque mois par rapport à 2016.

 

– Ils dépensent en moyenne entre 185 euros et 220 euros pour deux personnes lors de leur week-end. Les plus grands parcs comme Disneyland Paris ou le Parc Astérix affichent un panier moyen plus élevé (jusqu’à 300 euros) que celui des parcs à thèmes comme le ZooParc de Beauval.

 

– Les périodes les plus demandés chez Weekendesk :

  • entre avril et juillet à l’ouverture de la saison.
  • pendant les vacances de la Toussaint et autour d’Halloween, période où de nombreux parcs proposent des animations thématisées.

Le top 5 des parcs les plus demandés en 2017:

le Puy du Fou (+38% de réservations vs 2016) et le Futuroscope (+42% de réservations vs 2016).

Disneyland Paris (+ 15% de réservations vs 2016), le Parc Astérix (+ 15% de réservations vs 2016) et Europa Park (+37% de réservations vs 2016) qui proposent des animations spécifiques pour Halloween.

ZooParc de Beauval (+ 14% de réservations vs 2016), un parc qui a créé l’engouement avec la naissance d’un bébé panda cette année.

Les fortes croissances constatées au Puy du Fou, au Futuroscope et à Europa Park soulignent l’engouement des Français pour des parcs de taille intermédiaire.

 

« Chaque année, de plus en plus de Français sont séduits par les week-ends dans les parcs à thèmes. Avec un budget moins élevé que des vacances, ces destinations « court-séjour » permettent de se retrouver en famille ou entre amis pour des moments de détente qui plaisent autant aux enfants qu’aux adultes », déclare Mélanie Marcombe, Directrice France Weekendesk.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *