Lidl Voyages star du salon mondial du tourisme

Distribution

Jeudi, à peine les portes du salon mondial du tourisme étaient ouvertes, que le stand de Lidl Voyages était pris d’assaut par des clients attirés par un jeu concours et la notoriété du distributeur.

 

Une campagne d’affichage qui attire l’œil à l’extérieur du salon, les campagnes radio, la notoriété de la marque, un stand élégant au milieu du hall, un voyage à gagner chaque jour… Il n’en fallait pas plus pour que Lidl Voyages attire comme un aimant les visiteurs conseillés par les salariés de Kepp Call avec lequel le distributeur travaille. « Ca a démarré sur les chapeaux de roue » se félicite Michel Biero, gérant de Lidl France.

 

Mélanie Lemarchand, responsable de la section voyages de Lidl, renchérit : « Six mois après notre lancement, nous sommes très satisfaits. Nous référençons aujourd’hui 33 tour-opérateurs et la porte n’est pas fermée ». Michel Biero note que « Carrefour n’est pas présent sur le salon » et ne se compare pas à Leclerc, « ce n’est pas le même modèle ».

 

Selon Mélanie Lemarchand, les dossiers moyens sont entre « 1000 et 1200″ et la France représente le plus gros volume. Mais Lidl, ‘ce n’est pas que le camping », le bassin méditerranéen se vend bien avec, en particulier « l’Espagne mais aussi la Tuinisie, la Grèce et la Turquie ». Côté long-courrier, c’est les « mêmes tendances observées » par le Seto avec « les USA, Antilles et Maurice ». On l’a compris : Lidl Voyages fait beaucoup parler tant la notoriété de l’enseigne peut en faire un acteur qui compte dans les mois à venir.

 

« On est mal patron ! » dit le concurrent de Lidl dans la publicité. L’avenir le dira, on se souvient que la grande distribution ne gagne pas toujours, Intermarché a, par exemple, jeté l’éponge.

Publié par Laurent Guéna

Rédacteur en chef adjoint - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Tati avait essayé avec Tati voyages. Espérons que Lidl connaîtra le même sort et fermera. C’est déjà l’agonie du plaisir de voyager avec de hordes de barbares qui détruisent tout sur leur passage ! La conséquence en grande partie de prix (transport, hébergements, repas, loisirs) bradés, ne correspondant plus à la réalité des coûts et ne permettant plus aux salariés de vivre décemment. Très prochainement ce sera la mort complète du voyage car il ne restera plus un seul coin en bon état…

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.