Locasun scandalisé par le partenariat noué entre l’Eure-et-Loir et Airbnb

Distribution

Locasun, agence de voyages spécialisée dans les locations de vacances sur internet, s’indigne dans un communiqué de la décision de l’Agence de Développement et de Réservation Touristique (ADRT) d’Eure-et-Loir de n’avoir consulté aucun acteur du secteur payant intégralement en France l’impôt des sociétés, au profit d’Airbnb, une plateforme américaine adepte de l’optimisation fiscale.

  

Le partenariat entre l’ADRT et Airbnb a été annoncé le 27 février dernier dans le cadre du salon de l’Agriculture à Paris.

Aucun appel d’offres ni consultation des acteurs français

Si le site internet d’Airbnb indique que cette convention a été signée par l’ARDT d’Eure-et-Loir, d’autres articles de presse précisent que la plateforme de locations californienne s’est associée avec le Conseil départemental d’Eure-et-Loir.
De par son statut d’association, l’ARDT n’est pas tenue de faire un appel d’offres. Cependant, sachant qu’elle vit des fonds publics, principalement ceux du Conseil Départemental, une mise en concurrence de plusieurs acteurs du secteur payant intégralement en France l’impôt des sociétés, comme Locasun, aurait été plus que souhaitable, précise dans un communiqué l’agence de voyages (26 ME de chiffre d’affaires en 2017 pour plus de 100 000 location sen Europe).

Le choix de travailler avec une plateforme adepte de l’optimisation fiscale

Il est pour le moins étonnant, dans le contexte actuel où le gouvernement a réaffirmé sa volonté de lutter contre les pratiques d’optimisation fiscale de multinationales opérant en France, qu’une Agence créé par le Conseil Départemental d’Eure-et-Loir s’associe à Airbnb.
En effet, le géant californien des locations entre particuliers est notoirement connu pour éluder le paiement de la TVA ou de l’impôt sur les sociétés en France. Au cas où l’ARDT d’Eure-et-Loir ne serait pas au courant, Airbnb n’a payé, en 2016, que 92 944 euros d’impôts en France … pour 130 millions de chiffre d’affaires sur le territoire français.
Bien que légaux, de tels montages fiscaux demeurent moralement et éthiquement choquants ! En choisissant unilatéralement de travailler avec Airbnb, l’ARDT d’Eure-et-Loir cautionne moralement ces pratiques.

Suites juridiques et ouverture aux discussions

La Société Locasun, qui n’a pas été consultée dans le cadre d’une procédure d’appel d’offre, est particulièrement scandalisée par la conclusion de ce partenariat avec Airbnb et réfléchit par conséquent à d’éventuelles suites judiciaires.

Consciente du besoin des collectivités de promouvoir les zones rurales, la plateforme française se tient à la disposition de toutes les Agences de Développement et de Réservation Touristique souhaitant promouvoir leur département, y compris celle d’Eure-et-Loir.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (2)

  1. Je soutiens à 100% LOCASUN. Un vrai scandale.
    Toujours les gens honnêtes qui trinquent pendant que nos dirigeants déroulent le tapis rouge aux ripoux.
    Electeurs, aux urnes.

  2. En effet, et toujours pour la même raison : l’incurie en matière fiscale et commerciale des acteurs politico-institutionnels.
    Que savent-ils de la fiscalité payée par les agences/ entreprises françaises ? Rien
    Que savent-ils de la commercialisation d’une destination touristique ? Rien
    C’est ainsi qu’Atout France (et ses dérivés) OFFRE GRATUITEMENT un espace commercial sur son immense stand dans TOUS LES SALONS du Tourisme internationaux, aux seuls agences étrangères opérant sur la France, quand les réceptifs français, sur les mêmes salons, payent leur stand « plein pot ».
    Les réceptifs français reversent 20% de TVA? Les américains, les anglais, et tous les non européens : Zéro Cherchez l’erreur….

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *