Lufthansa dément vouloir céder sa part dans Thomas Cook

Distribution

Le feuilleton continue : Lufthansa a démenti lundi l’existence d’un accord avec KarstadtQuelle pour lui céder sa part de 50 % dans leur société conjointe, le groupe Thomas Cook. « Un tel accord n’existe pas », a indiqué un porte-parole, démentant une information parue lundi dans le quotidien économique Handelsblatt. Selon le journal, qui cite des sources financières, le patron de KarstadtQuelle, Thomas Middelhoff, s’est mis d’accord sur le principe de la transaction lors d’une rencontre avec Wolfgang Mayrhuber, le président du directoire de la compagnie allemande. Les détails de l’opération devraient être bouclés dans les prochaines semaines par les directeurs financiers des deux groupes, poursuit le quotidien, qui évoque le versement par KarstadtQuelle d’un « montant à trois chiffres » en millions d’euros. Parallèlement, la compagnie allemande prendrait le contrôle total de Condor, la filiale charter de Thomas Cook, affirme encore le Handelsblatt. Une série de détails reste à clarifier, notamment les futurs liens commerciaux entre Condor et Thomas Cook, qui représente une part importante de l’activité de Condor. Après avoir frôlé la faillite en 2003, plombé notamment par les résultats défaillants de Condor, Thomas Cook a enregistré l’an dernier un chiffre d’affaires de 7,7 milliards d’euros et un bénéfice d’exploitation de 179 millions d’euros. Une chose est sûre : KarstadtQuelle veut décider cette année, avec la compagnie aérienne Lufthansa, d’une réorientation stratégique
pour leur filiale commune.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *