« Lux sous les étoiles Austral 2018 » : challenge dégustation à l’île Maurice

Distribution

PHOTOS – Le dimanche, on se repose. L’adage s’est –un peu– vérifié sur l’éductour « Lux sous les étoiles Austral ». Au programme du jour: visite de l’hôtel Tamassa, traversée de l’île Maurice du Sud au Nord (de Bel Ombre à Grand Gaube) et suite des challenges par équipes.

 

Ce matin, le petit déjeuner est servi sur la plage de l’hôtel Lux* Tamassa. Tous les participants à l’éductour « Lux sous les étoiles Austral » sont là, détendus, reposés. C’est dimanche et ils ont eu droit à une grasse matinée jusqu’à… 8h30. La visite de l’hôtel peut s’effectuer en 3 groupes de 15 personnes.

 

Où l’on découvre un spa « Lux* Me » avec de belles cabines, un arbre à souhaits rouge et blanc. Les agents de voyages français se prennent au jeu. Chacun accroche son voeu. « Je vais souhaiter revenir ici » plaisante Sébastien (Austral Lagons). Avec de très jolies structures, très bien équipé et 6 personnes pour s’occuper de 20 enfants, « Play » est un vrai kid’s club.

 

Décidément, le Tamassa mérite d’être mieux connu sur le marché français. Elise (dans l’équipe Kuoni) explique ainsi avoir découvert « un hôtel avec des qualités et prestations plus élevées que ce qu’elle imaginait avant de le voir ». Les agents de voyages sont « nombreux à nous le dire sur chaque éductour » relève Sébastien, directeur des ventes Lux*.

 

Cap au Nord, on remonte vers plus de chaleur

Et c’est parti pour une grosse heure et demie de route. On traverse quasiment l’île Maurice en diagonale, du sud-ouest au nord-est. En passant par un bout de route côtière, on croise de petites villes avec une activité au ralenti – on est dimanche matin. Des familles créoles endimanchées se rendent à la messe (ou en reviennent), de jeunes femmes hindoues marchent en portant leur bébé dans les bras, d’autres se protègent du soleil avec une ombrelle.

Régulièrement, de petits étals de fruits forment des taches de couleur au bord de la route. Dans un rectangle de gazon recouvert d’un bout d’asphalte et entouré par des grillages, des enfants jouent au foot, c’est le Mondial. Un café a même peint la mascotte de Russie 2018 sur son mur. « Les Mauriciens aiment beaucoup le football » nous confirme Kumarei, le vidéaste de Lux*.

 

On traverse Port Louis plutôt facilement. « Le dimanche, c’est bien il n’y a pas de bouchon, autrement on peut mettre très longtemps », explique Denis, l’accompagnateur du réceptif. Derrière la gare routière et ses alignements de bus rouges, jaunes et verts, on aperçoit le marché couvert. « On y achète la viande dans des sites bien séparés pour respecter les coutumes et les interdits de chacun » explique-t-il. Pas de temps pour une visite de la capitale, on file vite, vite rejoindre l’autoroute et atteindre notre destination.

 

Un nouveau concept gourmand et écologique

On arrive au Lux Grand Gaube à temps pour déjeuner. Le restaurant Palm Court privilégie le show cooking. Dans les six espaces de spécialités (indiennes, chinoises, italiennes…) à côté d’une sélection sous forme de buffet, les plats sont préparé à la demande par un cuisinier devant le client. »Cela garantit la fraîcheur et évite le gâchis alimentaire » indique Sébastien.

La table des pizzas est dévalisée, voilà des Français qui retrouvent leurs marques! D’autres s’aventurent. Le butter chicken « pas trop épicé » fait tout de même tousser et monter les larmes aux yeux de Cathy (Désirs de Voyage, Aix-en-Provence). Alors que Jarson (Turquoise TO, Aix-en-Provence) et Nathalie (Directours, Nantes) le sentent à peine passer. L’espace « salade » fait le plein, ainsi que les pâtisseries.

 

 

Des challenges autour du goût

Il est temps de partir par équipes pour la nouvelle série de challenges. Sous forme de petites épreuves, ils vont marquer des points. Plutôt facilement pour le challenge du mime faisant deviner le parfum des glaces maison. Même si le premier, le tamarin,  –typiquement mauricien– a été le plus dur à trouver.

 

Beaucoup plus difficile, fut l’épreuve de reconnaissance de cépages de trois vins blancs servis au bar à vins de l’hôtel, le Tastevin… Pour corser un peu les choses, à chaque épreuve, il faut remplir une fiche réponse, dans un temps limité. Pas le plus aisé pour trouver les goûts des rhums arrangés…

 

Des saveurs plus proches

Ensuite ? Chacun se repose à sa façon (plage, bar, piscine) avant la présentation studieuse de Sébastien (Lux*), Cécile (Air Austral) et Sasha (Assurances April). Lors de l’apéritif viendront les directeurs commerciaux des hôtels mauriciens de Lux. On retrouve Anatoli du Morne, Sarah du Tamassa, Jenna du Grand Gaube et Nagessen du Belle Mare.

Le dîner au restaurant Bodrum Blu –Lux* a ouvert un hôtel sur la côte turque l’an dernier-– donne l’occasion, comme la galerie de photos de chaque hôtel Lux*, de goûter à la destination. Avec un spectacle de type danseuses du ventre et des spécialités culinaires orientales, les clients doivent être autant surpris que les agents de voyages.

 

Le diner se termine sur la terrasse, en soirée dansante. Au Beach Rouge –très joliment réalisé dans une note jeune, festive, contrastée–, quelques-uns prolongent par un moment au bar. Comme d’habitude?

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.