« LUX* Sous Les Etoiles Austral’ 2017 » Jour 3 : Découverte de La Réunion dans les airs et sur terre

Distribution

Il est tôt, mais personne n’est en retard ce matin. Car personne n’a envie de manquer ce moment d’exception : le survol en hélico des cirques volcaniques de la Réunion ! A l’héliport d’Helilagon, la belle vue sur la baie de St Paul donne une idée du plaisir qui s’annonce.

 

Avant d’embarquer, tout le monde écoute les consignes de sécurité. Sentiment partagé dans l’assistance, entre petite appréhension et grande envie. La ronde des hélicos commence. Décollage en douceur : l’appareil se retrouve face au piton des neiges, le toit de l’océan indien. Le grand spectacle débute vraiment avec le survol de Mafate et ses ilets du bout du monde. On en voudrait encore, survoler Cilaos et Salazie, mais l’appareil revient se reposer après une dernière vue sur les embouteillages de la route des Tamarins. On en descend avec des images plein les yeux, et l’envie de recommencer, plus longtemps cette fois.

 

Après l’hélico, le 4×4 ! Les chauffeurs de Kreoli nous conduisent vers les « Hauts ». Kakou, notre chauffeur, connaît son île sur le bout des doigts. Si vous faites le trajet de la route du volcan en sa compagnie, vous apprendrez des expressions créoles, les vertus des herbes et des plantes, la vie des araignées… A plus de

2000 mètres d’altitude, face au paysage grandiose de Nez de Bœuf, lieu du premier effondrement du volcan, il vous racontera aussi l’histoire longue et mouvementée du Piton de la Fournaise. L’arrivée au deuxième effondrement s’accompagne d’un petit rituel : on ferme les yeux pour les rouvrir face… a la lune !

 

Plus haut encore, au Pas de Bellecombe, les récentes coulées de lave sont encore visibles, plus sombres que les précédentes. Les randonneurs ne peuvent pas aller plus loin, pour cause d’irruption imminente ! Sur la route du retour, un dernier arrêt sur les falaises de lave de Cap Méchant offre un nouvel exemple de la superbe sauvagerie des paysages de la Réunion.

 

Déja bien remplie, la journée n’est pas terminée pour autant…

Publié par Philippe Charollois
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *