Malgré les webfares, 82 % des ventes de Swiss se font sur GDS

Le débat qui fait rage outre-Atlantique sur la différence de prix entre les billets d’avion vendus sur les sites Internet des compagnies et via les GDS rappelle grosso modo celui qui a opposé l’an dernier en France le Snav et Swiss. La compagnie a introduit en octobre dernier sur deux classes tarifaires – sur les vols européens de point à point – des prix inférieurs de 15 euros sur son site à ceux via les GDS afin de baisser sa facture GDS et de lutter contre la concurrence low cost. Après le tollé provoqué par le Snav, la compagnie a créé un site professionnel pour que les agences puissent réserver les plus bas tarifs et toucher une commission sur ce type de billets. Un an après, les ventes GDS représentent toujours 82 % de l’ensemble des billets vendus par la compagnie en France. Et ont même progressé en volumes car la compagnie a augmenté son trafic. « Aujourd’hui le site professionnel n’est plus utilisé par les agences car elles se sont aperçues qu’il n’y avait pas eu de glissement vers les ventes directes », indique Yves Nanique, DG France de Swiss. Ce que confirme Robert Darfeuille, président de la commission Air du Snav, qui évoque aussi une perte de productivité car l’agent doit sortir des GDS pour se connecter ensuite sur le site de la compagnie.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *