New York: comment j’ai accompagné un groupe au Marathon deux jours après l’attentat

Distribution
Le marathon de New York part du pont Verrazano sur Staten Island pour traverser Manhattan, passer par le Queens et finir à Central Park.

Véronique est agent de voyages chez Ouest Voyages Le Mans (franchisé Havas). Comme tous les ans, son agence organise des séjours Marathon de New York. Cette année, une voiture bélier a foncé dans la foule, le 31 octobre, dans le sud de Manhattan tuant huit personnes, une semaine avant la course.

 

Le 2 novembre, Véronique était à Roissy avec sa collègue Florence pour accueillir les 182 voyageurs « Marathon de New York » passés par leur agence, Ouest Voyages. Des individuels et trois groupes de collaborateurs d’entreprises dont une société angevine, tous motivés en vue de ce challenge sportif. Et tous présents, malgré l’attentat survenu deux jours avant près de Ground Zero.

 

Une forme de résignation face aux attentats

« Nous n’avons pas eu de demandes d’annulation. Après les attentats qu’on a connus en France, les gens ont une forme de résignation, ils savent que cela peut arriver n’importe où » explique Véronique. Et puis, « ce sont des coureurs, ils rêvent de faire le marathon de New York ».

 

L’agent de voyages connaît bien cette clientèle de passionnés. Elle a déjà accompagné cinq fois des marathoniens à New York. Elle se rappelle combien cela avait été difficile lorsque la course avait été annulée après l’ouragan Sandy sans remboursement possible. Cette fois, les autorités new-yorkaises ont très vite annoncé un renforcement des mesures de sécurité.

 

« On s’attendait à un allongement de la procédure à l’aéroport. Mais cela fait plus de 10 ans que les compagnies américaines ont mis en place un questionnaire. On le sait, on vient plus tôt. A Roissy, il y a eu des fouilles aléatoires des bagages cabine mais on n’a pas ressenti plus de tension que d’habitude. Même arrivés à New York, on n’a pas vu de militaires armés comme on en voit en France. »

 

Découverte de Big Apple

Après le vol, sur United Airlines ou Air France, et le transfert dans deux hôtels tout près de Central Park, Véronique et Florence ont aidé les clients pour leur check-in. Mais « ils avaient surtout hâte de récupérer leur dossard ». Quelques-uns, pour leur première fois à New York, en ont profité pour découvrir la ville.

 

« Nous proposons, en supplément, un tour de 4h en bus privé avec guide. Nous l’organisons avec notre correspondant new-yorkais, une agence plutôt orientée groupes avec qui nous travaillons depuis plus de 10 ans », explique la conseillère en voyages.  40 personnes ont participé à cette visite. Ils ont pu voir à côté du Mémorial du 11-Septembre « des policiers tous les 500 mètres. Il y avait des couronnes de fleurs mais cyclistes et piétons circulaient normalement. »

 

Le départ de la course

C’est aussi le correspondant américain d’Ouest Voyages qui organise le car privé pour emmener les coureurs jusqu’au site de départ du Marathon sur Staten Island. Les agents de voyages françaises sont aussi mobilisées.

 

« On était prêtes dès 4h45 pour nos 150 clients coureurs qui partaient à 5h30. Après, nous avons eu une réunion matinale avec notre réceptif. Puis nous sommes allées voir les têtes d’affiche vers midi et ensuite encourager nos coureurs au croisement de la 68e Rue et de la 1re Avenue. Avant de les féliciter à leur retour à l’hôtel. C’est vrai qu’on a un encadrement un peu familial », sourit Véronique.

 

Une ambiance incroyable dans New York

A l’arrivée à Central Park Sud, Véronique a vu les barrages de camions-benne disposés pour empêcher une attaque. « Il y avait aussi des policiers lourdement armés et j’ai entendu dire qu’il y avait des snipers sur les toits mais nous ne les avons pas remarqués » indique-t-elle.

 

Hormis ces rappels de sécurité, « l’ambiance était conviviale, chaleureuse comme les Américains savent le faire, avec des chants gospel sur le parcours, de la musique. Nos coureurs français ont couru avec des drapeaux ou les joues maquillées tricolore. Ils ont trouvé ça super. »

 

Une agence et des collaboratrices expérimentées

Cela fait 23 ans qu’Ouest Voyages, agence franchisée Havas (deux points de vente, à Paris et au Mans), propose des forfaits avec dossards pour le marathon. « Nous sommes accrédités par l’organisateur NYRR (New York Road Runners) et proposons deux packages: ‘vols + dossard’ ou ‘vols + dossard + hôtel’. »

 

« Bien sûr, nous vendons aussi un voyage (même vol, même hôtel) aux accompagnants non coureurs » précise Véronique. Cette fois, ils étaient une trentaine sur les 182 voyageurs du groupe. Trois participants aveugles ont couru avec leurs accompagnateurs.

 

Sur place, les deux agents de voyages sont là pour les clients. « On s’occupe des transferts, du check-in et du check-out, des départs pour Staten Island et on assure une permanence à l’hôtel deux fois par jour, ou une fois selon le programme (visite guidée, course d’entraînement, marathon, départ) pour répondre à leurs questions. »

 

Les clients ont également un numéro d’urgence pour les contacter en cas de besoin à tout moment. « Cette année, c’était bien, il n’y a pas eu d’appendicite! »

 

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Chez nous aussi pour le marathon d’Istanbul les questions sécuritaires sont très importantes, et cette année, la participation Française et européenne a été faible, même si c’est un Français – Abraham Kiprotich qui a remporté l’épreuve en 2: 11: 2 !
    Beaucoup de nos clients qui sont passés par New-York avant de venir à Istanbul nous disent qu’ils retrouvent chez nous des sensations rencontrées la bas ! Nous accueillons des groupes Français à Istanbul depuis 1995, alors nous comprenons bien l’émotion de Véronique et de son équipe entre stress et plaisir… http://www.receptif-turquie.com/fr/evenementiel/marathon-d-istanbul-turquie-novembre-2017/
    Le parcours, magnifique entre Asie et Europe, de Byzance à Istanbul a été cette année particulièrement bien sécurisé. Barrières de sécurité empêchant les non coureurs de s’infiltrer entre les marathoniens, start et finish extrêmement bien encadrés avec une présence policière importante mais en même temps discrète et souriante ! Des hélicoptères, moins discrets mais rassurants survolaient également le parcours 

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *