Pinel « carrément hostile » à une suppression du zonage des petites vacances

Sylvia Pinel, ministre du Tourisme, s'est dite "carrément hostile" à la suppression du zonage des petites vacances, envisagée dans le rapport sur la refondation de l'école, a-t-elle déclaré à l'AFP lundi."L'abandon du zonage des petites vacances, j'y suis carrément hostile. Pour la réalité économique, ce serait une véritable catastrophe, pour les stations de ski notamment", a-t-elle affirmé. Elle s'est dite prête à "se battre" pour qu'un tel abandon du zonage n'ait pas lieu et pour que le secteur du tourisme ne perde pas au change. "Et je crois que Vincent Peillon l'a bien compris", a-t-elle lancé. Prélude à un projet de loi, le rapport sur la refondation de l'école remis en octobre estime que "pour respecter l'alternance sept semaines de cours/deux semaines de vacances (recommandée par les spécialistes de l'enfance), il conviendrait d'envisager soit la suppression du zonage de certaines petites vacances, soit le zonage de toutes les vacances". Elle "ne pense pas que le ministre de l'Education nationale n'ait pas perçu l'intérêt économique des choses" car "beaucoup d'emplois sont à la clef". Interrogée pour savoir si elle pense que le zonage des vacances d'été serait une bonne d'idée, Mme Pinel a répondu que "les professionnels sont eux-mêmes partagés sur cette question". "Je crois que cela mérite d'être affiné et regardé plus en détail. C'est ma position personnelle".

Réagir à l'article