Plus de saison pour les ventes !

Distribution

L’écart de prix entre la haute et la basse saison semble trop important.
L’organisation du travail permet aux Français de partir en basse saison.
Il semblerait que depuis la rentrée, on sente un frémissement des ventes.
Les vacances de Noël sont bel et bien derrière nous. Quid de l’activité en agences pendant cette période traditionnellement propice aux vacances ? A en croire la distribution – que nous avons interrogé de façon plus éclectique qu’exhaustive, puisqu’on trouve dans notre panel le DG d’un réseau intégré, le patron d’un miniréseau appartenant à un réseau volontaire et le responsable d’un grand distributeur – les agences n’ont pas vraiment été à la fête pour Noël. Pour François Bédoué, d’Afat Voyage Balad, au Mans, « les vacances ont été hyper calmes, à croire que l’ensemble des clients dormait ou préparait les fêtes ». Au point que pour l’année prochaine, il envisage de « faire partir le personnel en vacances à cette période ». Pour lui, « il s’agit clairement d’un changement de mentalité des clients ». Un changement que Baudouin Gillis, DG d’Accor Travel Distribution, fait d’ailleurs remonter à au moins 3 ans. « Les hautes saisons n’existent plus », explique-t-il. Pourquoi ? D’abord, « les différences de prix entre haute et basse saisons sont extrêmement décourageantes pour les clients, alors que dans le même temps toute l’organisation du travail leur permet de partir en basse saison. » Ensuite et même s’il précise que l’impact de ce paramètre est moins important « le marché est de plus en plus européen. Or, les basses et hautes saisons, donc les prix, diffèrent selon les pays, et ça le client le sait ». Enfin, « le phénomène des VDM fait que désormais les clients ne sont plus captifs comme avant lorsqu’ils payaient des acomptes ». Un ensemble qui fait dire au DG que la période des vacances a été « plutôt molle ». Reste que depuis la rentrée, il semblerait qu’une embellie soit perceptible. Ainsi, Denis Pollet explique que chez Voyages Auchan, dont il est le DG, « les 10 premiers jours de janvier ont vu les ventes progresser de 27,4 % par rapport à la même période de 2003 ». Idem chez Balad, où « on a depuis le 5 janvier un bon niveau de fréquentation et surtout des résas, notamment sur l’Egypte ! » Enfin, Baudouin Gillis explique que « le portefeuille de résa pour la fin de saison hiver est supérieur de plus de 10 % par rapport à la même période de 2003 ».

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *