Plus d’un tiers des Français décide entre janvier et mars de sa destination de vacances

Distribution

Homair Vacances, spécialiste des séjours en campings-villages haut de gamme, a demandé à OpinionWay d’interroger les Français sur le choix de leurs vacances d’été.

 Les vacances se décident en ce moment pour 35% des Français

Plus d’un tiers des Français décide entre janvier et mars de sa destination de vacances. A l’heure où les offres « dernière minute » fleurissent, le réflexe de s’organiser à l’avance perdure, dans toutes les tranches d’âge, et quelle que soit la CSP. Les plus prévoyants : les 35-49 ans. Dans cette tranche d’âge où les vacances se prennent souvent en famille, ils sont 37% à choisir leurs vacances avant mars.

Les enfants, décisionnaires dans 11% des familles

Dans le couple, c’est majoritairement la femme qui décide de la destination. Ce qui n’empêche pas les débats : ce choix reste source de conflit pour 14% des Français. Et c’est chez les 25-34 ans que les discussions s’avèrent les plus âpres : ils sont 28% à sefâcher sur le sujet. Quant aux enfants, ils sont soit largement prescripteurs, soit carrément décisionnaires, dans 11% des familles chez les 35-49 ans. Les sources d’influence, elles, apparaissent variées : si le bouche-à-oreille reste la principale inspiration pour 54% des Français, les médias jouent aussi un rôle important : 52% des CSP+ notamment se décident après avoir vu un reportage sur un lieu de vacances dans la presse ou à la télévision. Quant aux 18-24 ans, ils sont 32% à se déclarer influencés par les réseaux sociaux. Un effet de génération majeur, puisque seulement 12% des Français dans leur ensemble utilisent cette source « sociale » pour trouver des idées de destination.

61% des Français prêts à renoncer à certaines dépenses pour s’offrir de belles vacances

Préparer ses vacances, ce n’est pas seulement en débattre en famille ; elles occupent aussi une place importante dans le budget des Français. 61% d’entre eux se déclarent prêts à renoncer à certaines dépenses pour s’offrir de belles vacances. Le chiffre culmine à 80% chez les 25-34 ans, et à 68% chez les CSP-. Ce sont notamment les achats non strictement nécessaires (alimentaires, vestimentaires…) qui sont sacrifiés en premier pour financer les vacances : 32% des Français préfèrent renoncer, au moins partiellement, à ces petits plaisirs du quotidien pour profiter au maximum de leurs congés. Logiquement, ces vacances qui ont fait l’objet d’un gros investissement (financier, affectif) prennent une place importante dans les conversations des Français avec leur entourage, toute l’année. 45% des personnes interrogées les évoquent régulièrement avec leurs familles, amis ou collègues. Elles rentrent dans le Top 3 des sujets de conversation favoris, juste après leur vie professionnelle (50%) et la politique (47%). Les CSP+ notamment aiment en parler (50%), tandis que les 35-49 ans évoquent, plus que tous les autres (63%), leur travail en priorité.

 La tendance qui monte pour 30% des Français : les vacances « entre potes

Un tiers des Français prend  au moins une partie de leurs vacances sans leur conjoint, avec des amis. Pour décompresser autrement, s’offrir un bol d’air sans devoir gérer l’intendance familiale ? C’est en tout cas un choix plus répandu chez les femmes – le fameux « week-end entre copines » – (34%) que chez les hommes (25%). « Ce sondage montre l’importance des vacances, quelle que soit leur forme, pour les Français, commente Jérôme Faucheur de Battisti. Qu’elles se passent en famille ou entre amis, les Français consacrent du temps, de l’argent et de l’énergie à les préparer et en attendent beaucoup. C’est pour cette raison que nous avons fait évoluer notre offre vers le haut de gamme ».

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *