Egencia inaugure son nouveau « plateau clients » à Marseille

Distribution

L’installation du plus grand centre de services de la TMC dans des locaux neufs, à La Joliette, illustre la croissance de l’entreprise en France. La filiale d’Expedia recrute, tout en favorisant le home office.

 

Pour Egencia, finie l’ambiance alternative des bureaux du quartier de la Belle de Mai, friche média et culturelle où sa présence pouvait détonner. Place à des locaux high tech dans un immeuble de bureaux du secteur des Docks, à La Joliette, plus conforme à son image de 4ème opérateur mondial du voyage d’affaires. « L’espace précédent n’était pas optimal. Ici, nous avons tout le monde sous la main. Nos employés doivent posséder les mêmes conditions de travail partout », éclaire Christophe Peymirat, le directeur commercial d’Egencia, co-fondateur en 2000 de cette start-up française rachetée en 2004 par le groupe Expedia, qui en a fait depuis sa marque mondiale de travel corporate.

 

Ce qu’Egencia supporte en loyer supplémentaire, il le gagnera en productivité. C’est en tout cas le pari de l’entreprise depuis qu’elle s’est installée fin août dans ces bureaux ultra cleans de 2 000 m², sur deux étages, face (ou presque) à la Méditerranée. Illustration de la taille prise par la société, elle n’y traite que 10 à 15% des demandes clients, le reste étant effectué entièrement on line. Avec 200 salariés, contre seulement 20 lors de l’ouverture en 2007, ce « plateau » est désormais le plus grand centre de services clients d’Egencia en Europe, devant celui de Manchester.

 

750 clients français y sont servis, des PME-PMI, des ETI mais aussi de grands groupes, comme PSA. Porté par une croissance à deux chiffres (l’entreprise ne communique pas au-delà sur ses résultats par pays), Egencia en France, « un des plus gros marchés après les Etats-Unis », selon Christophe Peymirat, se sent pousser des ailes et agit à l’inverse de CWL, qui ferme ses plateaux de Nantes et peut-être de Toulon. Rappelons que l’entreprise possède trois autres services clients à Paris, Lyon et Tourcoing et emploie au total 750 personnes en France.

 

Quid de l’ambition du « plateau » de Marseille ? « Si on s’installe ici, ce n’est pas juste pour gagner des clients de proximité. Près de 50% de ceux qui rejoignent Egencia aujourd’hui sont des multinationales », illustre Christophe Peymirat.

 

Placé sous la responsabilité d’Abdelkrim Djouhri, le centre de Marseille, opérationnel de 7h à 22h (la nuit, un prestataire prend le relais), fait donc le pari de la compétence et de la technologie. « Le service et la techno font clairement la différence aujourd’hui en clientèle », précise le directeur commercial. Présent à Marseille pour l’inauguration, Mark Hollyhead, directeur des opérations d’Egencia worldwide, ne dit pas autre chose :

 

« La digitalisation ne cesse de progresser. Les entreprises veulent de l’assurance sur nos capacités technologiques, actuelles et futures. Nous travaillons sur des cycles courts de 100 à 120 jours ».

 

Autant pour faciliter la vie de certains salariés que pour adapter les plages de travail à la demande, Egencia fait aussi le pari du home office. Déjà, « 35% de notre effectif travaille depuis chez lui », confirme Abdelkrim Djouhri. Contradictoire avec l’installation dans des bureaux plus grands ? Non, à condition que la croissance reste au rendez-vous.

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *