Pour pouvoir fonctionner « normalement », l’APST demande à ses adhérents de payer par avance une partie de la prochaine cotisation

Distribution

Une agence nous a fait parvenir une lettre de Raoul Nabet, président de l'APST, dans laquelle il demande à ses adhérents de payer en avance une partie de la prochaine cotisation pour "assurer le bon fonctionnement" de "l'association et de sa trésorerie".Dans ce courrier, que nous publions in extenso, le président de l'APST, demande aux agences de verser 50% du montant de la cotisation 2014 en juillet ". Pour Raoul Nabet, le "modèle économique qui a fonctionné sans accroc pendant plus de 50 ans, doit être repensé pour répondre aux changements profonds qui touchent nos entreprises adhérentes".

Chers Confrères, chers Amis,
Depuis plusieurs mois, je vous informe régulièrement de la détérioration de la trésorerie de l’APST. A chaque occasion : Assemblée générale du 23 avril, au cours de mes déplacements dans vos délégations ou lors d’entretiens avec la presse professionnelle, j’ai évoqué la dégradation de cette trésorerie. Cette situation est plus que préoccupante d’autant qu’elle n’est pas générée par une augmentation significative du nombre de sinistres mais plutôt par l’augmentation très conséquente du montant de chaque sinistre. Autrement dit, notre modèle économique qui a fonctionné sans accroc pendant plus de 50 ans, doit être repensé pour répondre aux changements profonds qui touchent nos entreprises adhérentes. Dès la fin de 2012, j’avais pris – avec mon équipe – contact avec notre ministre de tutelle pour exposer les faits et présenter un projet de restructuration de l’ensemble de l’association avec, notamment, la création de fonds de garantie complémentaires, financés par une participation de la clientèle. La réponse de la ministre avait été positive puisqu’elle nous écrivait en septembre 2013 : "tout ce qui pourra être fait pour améliorer la sécurité du consommateur à un coût raisonnable me paraît devoir être utilement étudié". Les échanges continuent de se poursuivre jusqu’à ce jour avec la DGCIS (autorité administrative dont nous dépendons) et nous pouvons en tirer les premières conclusions : L’administration de tutelle souhaite la pérennisation de l’APST compte tenu de son professionnalisme reconnu et des services qu’elle rend à ses adhérents et aux consommateurs. En revanche, la DGCIS a attiré notre attention sur la nécessaire augmentation du montant de la garantie financière qui n’a pas évolué depuis la loi de 1992, soit 23 ans. Enfin, elle ne s’oppose pas à la création d’un fonds de garantie financé par la clientèle sous réserve que le client ne soit pas obligé d’y souscrire. En conséquence nous revoyons notre projet comme demandé. Compte tenu de tout ce qui précède, votre Conseil d’Administration réuni le 18 juin a voté – à l’unanimité – la résolution suivante : "Courant juillet 2014, l’APST lancera un appel de cotisation exceptionnel, conformément à l’article 8 ses statuts. Le montant de cet appel de cotisation exceptionnel sera égal à 50 % du montant de la cotisation 2014". Ce montant permettra d’assurer, en attendant la mise en place d’un nouveau modèle économique, le bon fonctionnement de votre association et de sa trésorerie. Il est clair que cette cotisation exceptionnelle sera considérée comme un à-valoir sur les cotisations des prochains exercices, qui sera réalisé en une ou plusieurs fois sur décision du conseil d’administration. Je suis conscient, comme tous les élus, de l’effort qui vous est demandé mais je suis persuadé que, comme moi, vous avez à cœur de tout mettre en œuvre pour faire en sorte que l’APST puisse poursuivre sa mission".

Publié par Laurent Guéna

Rédacteur en chef adjoint - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *