Saint-Barthélémy : l’effet Johnny… il est terrible

Distribution

Depuis la mort de Johnny Hallyday et son enterrement à Saint-Barthélémy, la petite île des Antilles françaises suscite un intérêt sans précédent. Sur son site, Bdv.fr constate une explosion du nombre de visites et de demandes de tarification.

  

« Sur ces quatre derniers jours, en tarification, Saint-Barthélémy est la troisième destination la plus demandée. Elle se situe juste derrière Paris et Bangkok, et précède New York et Dakar » remarque Fabrice dariot, président de Bdv.fr, qui voit là « un bond de 6 597% par rapport à la semaine précédente ». En termes de visites sur le site de l’agence en ligne, les chiffres sont encore plus impressionnants : + 25 407% ces quatre derniers jours par rapport à la même période une semaine auparavant, et + 13 292% comparé à l’an dernier.

 

« Depuis l’enterrement de Johnny Hallyday, il y a un vif intérêt pour Saint-Barth mais cela ne veut pas dire que les gens vont y aller car cela reste tout de même assez cher, entre 1 000 et 1 200 euros le vol aller-retour  avec escale » explique le patron de Bdv.fr.

 

Devenue un repaire pour milliardaires, cette petite île de 21 km2 pour 10 000 habitants a toujours su résister au tourisme de masse. La mort de « l’idole des jeunes » va-t-elle changer la donne ? Difficile de se prononcer pour le moment. « Je ne sais pas si on visite beaucoup Jacques Brel enterré aux Iles Marquises » souligne Fabrice Dariot. Gustavia la capitale de Saint-Barth n’est pas accessible en vol direct depuis la France métropolitaine. « Si l’île doit accueillir tous les bikers du Loiret, peut-être que Norwegian va mettre en place un vol gros porteur » ironise le président de Bdv.fr

 

Seule certitude : la France n’ignore plus ce bout de terre dans la mer des Caraïbes qui a été lourdement touché par le cyclone Irma en septembre dernier, et qui depuis a retrouvé des couleurs.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Les être humains sont vraiment des bourrins…ou des moutons….
    Mais tant mieux si cela profite au tourisme, et Saint Barth en a bien besoin après l’épisode Ouragan !

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *