Sécurité : Les entreprises n’ont pas toujours accès aux données de déplacement des voyageurs d’affaires

Distribution
carte virtuelle avec paiement différé

Un rapport de GBTA (Global Business Travel Association) démontre que plus de 75 % des voyageurs d’affaires britanniques, allemands et français estiment que leur entreprise veille à leur sécurité pendant leurs déplacements professionnels. Cette enquête montre toutefois que les services de gestion des risques censés protéger les voyageurs d’affaires sont loin d’être une généralité.

 

Les employeurs doivent donc insister davantage sur la sécurité

« En cette période d’incertitude générale, les dirigeants d’entreprise doivent savoir où se trouvent leurs employés et veiller à leur sécurité et à leur information », souligne Scott Torrey, Chief Revenue Officer chez Concur. « L’un des résultats les plus surprenants de l’étude, c’est que la moitié des voyageurs d’affaires sait pertinemment que réserver en dehors des circuits de l’entreprise peut nuire à leur sécurité, mais la majorité d’entre eux le font malgré tout. Les employeurs doivent donc insister davantage sur la sécurité, et je suis convaincu que le devoir de protection est l’une des principales responsabilités d’une entreprise à l’égard de ses salariés. »

 

Près de la moitié des voyageurs d’affaires reconnaissent néanmoins qu’en réservant en dehors des circuits de l’entreprise, ils exposent leur sécurité, puisqu’en cas d’urgence, ils sont plus difficiles à localiser et à joindre par l’entreprise ou l’agence de voyages. L’ironie dans tout cela, c’est que plus de 50 % des personnes interrogées ont réservé en dehors des circuits de l’entreprise au moins une fois au cours des 12 derniers mois, même si elles avaient accès à un outil de réservation en ligne (OBT).

Des réservations directes

Au cours des 12 derniers mois, près de la moitié des voyageurs d’affaires se sont servis d’un outil de réservation en ligne (OBT) mis à disposition par leur entreprise. Pourtant, même lorsqu’ils avaient accès à ce type d’outil, près de la moitié d’entre eux ont réservé au moins un déplacement professionnel directement auprès d’un prestataire l’an passé. Or, ils sont à peine 40 % à indiquer que leur entreprise possède un système pour consigner les programmes de déplacement et les trajets réservés directement auprès d’un prestataire.

Données incomplètes

« Sur les trois années pendant lesquelles nous avons suivi les données de réservation, la majorité des voyageurs d’affaires qui avaient accès à un OBT indiquent avoir réservé directement auprès d’un prestataire ou d’un site de voyages au cours des 12 derniers mois, ce qui signifie que leur entreprise n’avait probablement pas accès à leurs données de déplacement », explique Monica Sanchez, directrice de la recherche à la fondation GBTA. « L’absence d’informations de réservation ou des données incomplètes peuvent réduire considérablement la capacité d’une entreprise à assurer la sécurité de ses voyageurs. Sans ces données, qui jouent un rôle essentiel dans le devoir de protection, les mesures de gestion des risques prises par l’entreprise sont pratiquement toutes vouées à l’échec. »

 

Face aux difficultés croissantes que pose la gestion des risques voyageurs, Concur a donc lancé en début d’année la solution Concur Locate et le service Active Monitoring, une solution intégrée de gestion des risques voyageurs qui couvre les itinéraires choisis collectés via TripLink et les reçus électroniques délivrés par les prestataires.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *