Selectour: le prochain référencement TO se fera avec le GIE (Havas)

Distribution
Laurent Abitbol, président, et Jean-Noël Lefeuvre, directeur général du réseau Selectour à Athènes, durant les 13e Forces de vente Tourisme.

Comme pour l’aérien, Laurent Abitbol va proposer un nouveau contrat aux tour-opérateurs. Les TO référencés seront répartis en trois « clubs » selon leur niveau de commissionnement. Les appels d’offres vont commencer en décembre 2017.

 

« Tout le monde sera référencé » assure Laurent Abitbol. président de Selectour qui rappelle qu’aujourd’hui les TO non référencés représentent « peanuts« . La différence est que pour le contrat 2019-2021, ce référencement se fera, comme pour l’aérien, dans un contexte plus global de négociation avec le GIE constitué entre Havas et Selectour. Il comprendra entre autres, le nouveau système de chèques-cadeaux que veut mettre en place le président du réseau.

 

Les TO seront répartis en trois clubs, selon leur niveau de commissionnement, a expliqué Laurent Abitbol en conférence de presse lors des 13e Forces de vente Tourisme à Athènes. En contrepartie, le réseau prendra des engagements sur les ventes en fonction du niveau de commissionnement accordé.

 

Une commission linéaire

L’enjeu porte surtout sur  » le commissionnement des tarifs promotionnels ».  Pour un taux de 14% sur les produits brochures, aujourd’hui, ça tourne pour les promos « autour de 11% et parfois moins de 10% ». « Nous souhaitons une commission linéaire sur le hors taxes » précise Laurent Abitbol.

 

Le réseau Selectour s’engagera, lui, sur « un volume d’affaires, une progression ou un palier,  les critères différeront selon les contrats », précise le président du réseau. Et si le réseau n’arrive pas à tenir ses engagements vis-à-vis d’un TO ? « On remboursera une partie de la surcommission » envisage Laurent Abitbol. « Les détails seront présentés au congrès de Lyon en décembre », indique Jean-Noël Lefeuvre, DG de Selectour.

 

Les trois futurs clubs de tour-opérateurs pourraient être désignés par les termes « privilégiés, partenaires et référencés ». Dans la première catégorie, les TO donneront un taux identique de 14% pour tout. Combien pourraient-ils être? « L’appel d’offres sera lancé en décembre 2017, si on a une douzaine de volontaires ce serait sympa », évalue Laurent Abitbol.

Des questions en suspens

« Voyamar va devoir donner l’exemple », lance sur le ton de la plaisanterie Laurent Abitbol. Sauf que dans le dernier référencement Havas Voyages, Voyamar Aerosun est hors cadre, avec le statut de « TO maison ».  Pour la période 2017-2020, Havas a contracté avec 43 tour-opérateurs.

 

Le futur référencement à trois clubs des TO doit prendre effet début 2019. « On a un an de consultation devant nous. » Les échéances de référencement au sein des deux membres du GIE,  Selectour et Havas, ne coïncident pas. On verra donc comment vont s’articuler les choses entre 2019 et 2020. On saura aussi si, via les contrats miroir, un TO en catégorie Gold chez Havas est obligé de faire partie des Privilèges chez Selectour, ou pas.

 

2017, année du « record absolu »

Selectour va clôturer son exercice au 31 décembre avec un volume d’affaires des agences de voyages (tourisme et affaires)  en hausse « de +6% par rapport aux 2,5 Md€ de 2016 » a annoncé Laurent Abitbol, président de Selectour le 13 octobre à Athènes. Et ce, « après trois années de baisse globale » a précisé Jean-Noël Lefeuvre, directeur général du réseau. « Les adhérents vont toucher en mars 2018 des surprimes et une double surprime avec le GIE » s’est félicité Laurent Abitbol.  Le volume d’affaires tourisme correspond à 450 M€ pour Selectour et 250 M€ pour Havas.
Alors que les réservations en ligne ne représentent que 1,5 M€ de volume d’affaires, Selectour va porter ses efforts sur le Web to store en 2018. Pour « générer plus de trafic en agences », le réseau va faire « de la publicité sur le Web pour 1 M€ », soit « le même montant que pour la campagne télé qui ne sera pas reconduite ». « Internet est (un média) plus accessible et ça va se traduire en résas le matin sur le mail de l’agence, c’est du business » explique Laurent Abitbol. Objectif: « passer à 50 M€ de volume d’affaires dès l’an prochain ».

 

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *