Terminal A se développe en France et va intégrer l’offre low cost

Distribution

Plus de 50 000 abonnés sur Terminal A. C’est ce qu’annonce le spécialiste de la vente de billets d’avion en ligne qui poursuit son développement en France un peu plus de six mois après son lancement sur ce marché."Nous n’avons pas mis en place de grande campagne de communication off line mais procédé à travers l’achat de mots clés ou le référencement dans des comparateurs, ce qui explique un trafic qualifié" indique Georges Sans, directeur général. Entreprise espagnole fondée en 2004, Terminala.fr revendique en moyenne chaque mois plus de 400 000 visiteurs uniques. "Les gens qui vont sur le site viennent pour acheter" ajoute le responsable. Et de se réjouir d’avoir un taux de conversion, "d’environ 2%, soit l’un des meilleurs des agences en ligne en France". Début 2007, la société projette d’intégrer l’offre des compagnies low cost. Autre innovation prévue, en janvier, Terminal A communiquera avec ses adhérents via une newsletter hebdomadaire. "Nous leur proposerons une sélection d’offres tarifaires, avec de l’aérien mais aussi de l’hôtellerie et de la location de voitures" déclare Georges Sans, pour qui l’objectif est d’offrir "le package dynamique" aux internautes français au premier semestre 2007. "Nous avons été approchés par mal de réseaux ou d’agences. Nous étudions la question" affirme Georges Sans. A l’issue de sa deuxième année d’activité, Terminal espère réaliser 120 millions d’euros de CA – 45 millions d’euros en 2005 – dont 25 millions d’euros en France.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *