Thomas Cook France revient de loin…

Distribution

CA en progression de 2% qui va de pair avec le redressement du groupe européen.
– 1% pour les agences intégrées, + 9% pour les 160 agences concessionnaires.
Objectif 2006 : + 2% pour la distribution, 32% pour la partie tour operating.
Olivier de Nicola et Hubert Chemla, respectivement président du directoire et directeur général de Thomas Cook France, se montrent rassurants. Et prudents. Arrivés à la tête de l’enseigne en septembre dernier, ils viennent d’annoncer un résultat net à l’équilibre pour l’exercice 2004/2005. Avec 1 046 ME contre 1 027 en 2003/2004, le chiffre d’affaires est en progression de 2%. « Ce résultat positif fait suite à un exercice négatif soldé par 8 ME de pertes » souligne Olivier de Nicola. Et de préciser que ces chiffres viennent en écho aux « bons résultats enregistrés par la maison mère – 105 ME pour un chiffre d’affaires de 7,7 milliards d’euros – après trois années difficiles ». La part du CA réalisée par les agences intégrées (290 points de vente) s’élève à 754 ME (- 1%). Il se répartit à 67% en forfaits tourisme (504 ME, en progression de 5%) contre 33% pour l’activité billetterie (250 ME, en retrait de 9%). Le volume d’affaires des agences concessionnaires (160 points de vente) s’élève de son côté à 250 ME pour la totalité de son activité tourisme et billetterie, affichant ainsi une progression de 9% par rapport à 2003/2004. « Les franchisés n’ont pas été touchés par la restructuration » rappelle Olivier de Nicola. Avec ses trois marques Thomas Cook, Neckermann et Aquatour, l’activité tour operating pèse pour 15,5% du volume d’affaires global de la société, soit 162 ME du CA. Cette activité affiche une progression de 17% par rapport à 2003/04, avec au total 220 000 passagers (135 000 pour Thomas Cook, 45 000 pour Aquatour et 40 000 pour Neckermann). « En 2006, pour la partie distribution, nous tablons sur un chiffre d’affaires à hauteur de 1 028 ME, soit une progression de 2% » ajoute Olivier de Nicola. Et ce dernier de miser pour la partie TO « sur un chiffre d’affaires de 214 ME, soit une augmentation de 32% ». Des ambitions tout à fait louables pour une entreprise qui veut être le « leader pérenne de la vente de voyages organisés en France » et asseoir son TO comme « acteur majeur du tour operating ».
Technologie et développement de la franchise au rang des priorités
En 2006, Thomas Cook France ambitionne de développer la franchise. Une quarantaine de points de vente doivent être inaugurés cette année. Objectif : parvenir à l’équilibre entre point de ventes intégrés et points de vente franchisés, soit environ 300 – 300 à l’horizon 2008. Deuxième grand chantier, les évolutions technologiques. Le changement de tous les postes informatiques des agences comme du siège seront effectués d’ici juin 2006. Par ailleurs, une nouvelle version de la plateforme de réservation multi TO a été déployée en janvier. La V2 de Nerus permet la réservation avec accès direct aux stocks de 6 TO. Quatre autres suivront dans le courant de l’année. Bomoco, outil de gestion et d’exploitation de front et middle office pour les concessionnaires, est actuellement en test et sera déployé dans tous les points de vente cette année. Outre la signature d’un nouveau contrat avec Amadeus et l’accès à la plateforme Vianeo-Vista 2.2, un réseau virtuel privé grande vitesse équipera les agences concessionnaires. L’optimisation des sites internet sur la base d’un audit approfondi et le déploiement du géomarketing constituent les autres grands chantiers de Thomas Cook France.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *