Thomas Cook promet des bénéfices dès l’an prochain

Thomas Cook devrait revenir dans le vert sur son prochain exercice 2004-2005, après avoir confirmé son redressement sur les neuf premiers mois de 2003-2004. « La compilation des diverses petites mesures que nous avons prises nous ramènera en zone bénéficiaire sur l’ensemble du prochain exercice financier », s’est félicité son patron, Wolfgang Beeser. De début novembre 2003 à fin juillet 2004, le groupe a ramené sa perte imposable à 286,7 millions d’euros, soit une réduction de 19,2 % comparée à la même période un an plus tôt. Et l’amélioration aurait été encore plus nette sans d’importants amortissements de survaleurs liés à « une situation financière plus difficile que prévu de Thomas Cook Voyages en France » : la perte d’exploitation avant ces amortissements a pratiquement diminué de moitié, à 121,4 millions d’euros. Le CA a crû de 2,5 % à 4,836 milliards d’euros, avec un léger repli de 0,8 % sur le marché intérieur du voyagiste, mais un bond de 5,8 % sur son autre grand marché, la Grande-Bretagne. En nombre de vacanciers, la situation s’inverse avec une progression de 5 % sur un an en Allemagne mais un recul de 2,7 % en Grande-Bretagne. Au total, le nombre de clients du groupe est en hausse de 1,2 % sur un an. Thomas Cook avait engagé un sévère programme de restructuration après une chute de 6,4 % du nombre de clients et une lourde perte de 251 millions d’euros. Le groupe, numéro deux du tourisme en Allemagne derrière TUI, est une filiale à 50-50 de la compagnie aérienne Lufthansa et du groupe de distribution Karstadt Quelle.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *