Tourisme & marques : comment Promoagv professionnalise son opération Connect

Distribution
Aymeric Bécaud et Jean-Michel Roger, directeurs associés de Promoagv-Connect.

Les rencontres entre marques du tourisme et vendeurs prennent une orientation «formation» et «business». Pour la première fois, Connect s’est déroulée sur un bateau, le MSC Divina. Vécue par cinq institutionnels du tourisme, Connect gagne encore en légitimité pour ses prochaines éditions.

 

 

C’est à peine perceptible, mais cela dit beaucoup. Pour sa 11e édition, du 2 au 5 avril, Connect a (un peu) modifié son slogan : au « Work & Fun » des origines s’est ajouté « Business ». Alors que l’opération associant marques du tourisme et  agents de voyages se déroulait d’habitude en partenariat avec un office de tourisme étranger, en 2019 ce fut avec la compagnie de croisières MSC.

 

Un nouveau challenge qui a accentué la réflexion sur la formule Connect, d’autant que « 77% des candidats n’avaient jamais fait de croisière » signale Jean-Michel Roger, fondateur de Promoagv.  Connect a donc mis un « focus business »  avant même le départ. Une première expression de l’implication des uns et des autres:

 

« Les candidats ont dû, par exemple, renvoyer un quiz non pas sur leurs connaissances mais sur leurs intentions de recevoir de la documentation, la visite d’un commercial à l’agence… Et chaque marque partenaire en a été avertie! » 

 

Le ROI pour credo

«Chacun doit trouver son compte, qu’il soit marque du tourisme partenaire ou vendeur invité » explique Aymeric Bécaud, directeur associé de Promoagv depuis juillet 2018. L’ancien commercial de Marsans, Look, etc. a participé l’an dernier à Connect en tant que partenaire sous les couleurs de Suntrade. Comme les autres, il avait alors présenté sa marque aux agents de voyages via les ateliers, le workshop et les activités.

 

Un bon concept qui au bout de 10 ans et avec la contraction des budgets marketing avait besoin de se renouveler. «Le retour sur investissement (ROI) est essentiel. Cela correspond aux attentes de tous aujourd’hui» ajoute Aymeric Bécaud. D’autant qu’il est aussi de plus en plus difficile pour les agents de voyages de prendre du temps pour aller en éductour.

 

Sélection et motivation

« Sur Connect 19 à bord du MSC Divina, près de 50% d’entre eux avaient pris sur leurs congés payés pour être là alors qu’ils viennent se former! » s’insurge Jean-Michel Roger. Car Connect permet à travers les ateliers de travail, de 8h45 à 13h, de comprendre ce qu’il y a derrière chaque marque. La formation se poursuit l’après-midi via les sessions informelles organisées par les partenaires. « Cette année, nous avions Travelpro, le centre de formation des EDV, avec nous », ajoute l’organisateur.

 

«La sélection des marques partenaires et de leur représentant, ainsi que celle des agents de voyages invités contribuent depuis toujours à la qualité de l’opération», souligne Jean-Michel Roger, fier de son casting qui ne comprend que «10% de repeaters». Cette année, le mix agents de voyages était composé de «60% de décideurs/ 40% de vendeurs» précise-t-il.

 

Des partenaires challengés

Du côté des partenaires aussi, le niveau d’implication est monté d’un cran. Le traditionnel workshop, chacun à sa petite table avec ses brochures, n’a pas eu lieu. « Nous les avons un peu bousculés, raconte Aymeric Bécaud, en introduisant une session de speed learning. » Autour de la thématique choisie, «l’humain au cœur de la réussite de vos entreprises », chaque partenaire a eu 10 minutes de prise de parole face à l’ensemble des participants.

 

« Un exercice de style où il a fallu se montrer synthétique » explique Jean-Michel Roger. « Les spots humoristiques de 45 secondes réalisés par notre M. Loyal, Michel Bernini, pour présenter les partenaires ont désacralisé avec bienveillance l’image de chacun. Cela a très vite détendu l’ambiance et créé plus de proximité » explique Aymeric Bécaud.

 

5 « grands témoins »

Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage, venu l’an dernier au Qatar pour Connect 18 est revenu en 2019 sur le MSC Divina. Emmanuelle Llop, avocate du cabinet Equinoxe, a pu démontrer encore une fois l’intérêt du conseil juridique. Adriana Minchella, présidente du Cediv, a observé les travaux.

 

Frédéric Lorin, directeur de l’IFTM-Top Resa, a pu constater la mise en oeuvre du partenariat noué entre Promoagv et MSC sur le salon à l’automne dernier. Et Boris Reibenberg, à la fois président de Présence Assistance et directeur associé de Promoagv, a pu se féliciter qu’à Connect « on parle du quotidien des agences de voyages, on est au coeur de leurs problématiques » indiquent ses deux associés.

 

Avec un nombre de partenaires plafonné à 15 -un entrant pour un sortant-, Promoagv songe à décliner son concept. Avec une offre sur mesure pour « un TO, un réseau, etc. « L’opération Connect évolue dans sa méthode, son fonctionnement et son contenu » résume Aymeric Bécaud.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *