Trafundo vient en aide aux passagers victimes d’un problème de transport

Distribution
Olivier Gordenne, CEO de Trafundo.

Société d’assistance juridique basée au Luxembourg, Trafundo est spécialisée dans les procédures d’indemnisation des passagers en matière de transport. Dirigée par Olivier Gordenne, la jeune pousse propose désormais sa solution au Cediv.

 

 

Lancée l’été dernier, Trafundo s’implante aujourd’hui sur le marché francophone. « C’est une société d’assistance juridique qui défend les droits des passagers » résume Olivier Gordenne. Sa mission : « établir un lien entre la réglementation et la compensation pour les passagers ».

 

 

Et c’est bien parce que trop souvent des passagers sont lésés ou affectés par des annulations, des retards, ou pire se voient refuser un embarquement en raison d’un surbooking que la plate-forme de compensation veut intervenir. A la différence de ses concurrentes, Trafundo se positionne sur un registre multi-modal. Autrement dit, elle ne se limite pas à l’aérien mais intervient également sur des problématiques liées au train, à l’autocar, au ferry ou encore au bateau de croisière. « Et puis, ajoute Olivier Gordenne, nous travaillons exclusivement avec un avocat spécialiste des droits des passagers par un mandat de procuration qui représente un véritable atout lors de la réclamation auprès des transporteurs ». Autre plus revendiqué par Trafundo, le fait d’être multi-légal. Cela signifie que la société ne se limite pas à la réglementation de l’Union Européenne, mais s’appuie également sur les lois internationales et locales qui permettent de maximiser la demande de compensation du passager et ainsi potentiellement réclamer une indemnité plus élevée de la part du transporteur. « Nous saisissons toutes les autorités compétentes » assure Olivier Gordenne qui s’adresse avant tout aux passagers « qui ne connaissent pas la législation ou qui n’osent pas réclamer une indemnisation à laquelle ils ont légitimement droit ».

 

 

Le dirigeant garantit « un taux de réussite élevé » avec « une centaine de dossiers déjà traités aujourd’hui avec un taux d’indemnisation de l’ordre de 85% ».

Concrètement le particulier ou l’agence de voyages déclare son dossier via la plate-forme web. « Après nous regardons si son dossier est éligible ou pas. Si oui, il est instruit » résume Olivier Gordenne. Le client est informé chaque fois qu’un nouvel élément vient faire évoluer le dossier. Au final, qu’elle soit positive ou négative, toute décision est bien entendu motivée. « Nous fonctionnons sur le principe du « No win, no fees » c’est-à-dire qu’on ne se rémunère qu’en cas de succès. Nous prenons un pourcentage compris entre 20% et 25% du montant de l’indemnisation ».

 

 

Vol annulé, vol retardé ou surbooking, en vertu du droit européen ou américain, l’indemnisation du passager peut monter jusqu’à 4 000 euros. Concernant un voyage en train, le client peut obtenir jusqu’à 75% du prix du billet en cas de train annulé ou retardé. Enfin pour les voyages en autocar ou en bateau, le passager peut obtenir jusqu’à 50% du prix du billet en cas de retard ou d’annulation.

Trafundo apporte déjà sa solution d’assistance juridique au Cediv et espère intéresser d’autres opérateurs dans l’univers du voyage.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *