Transmission d’entreprise, un enjeu prioritaire

Distribution

12,1 % de transmission en plus en 2004 par rapport à 2003.
Des entreprises ont déjà été perdues faute de repreneurs.
Les salariés sont minoritaires dans le cadre des reprises.
La Fédération des enseignes du commerce associé (*), dont fait partie Selectour, a réalisé une enquête portant sur les transmissions d’entreprises. En 2004, près de 400 entreprises devraient être transmises, soit 12,1 % de plus qu’en 2003. L’âge moyen des associés est de 48 ans ; ils commencent donc à envisager leur départ sous 5 à 10 ans et à préparer leur retraite. Ainsi, plus de 8 groupements sur 10 estiment que la transmission d’entreprise représente un enjeu prioritaire. Pour 71,5 % d’entre eux, le nombre de transmissions va être important d’ici à 5 ans. 26,2 % pensent qu’il le sera d’ici 5 à 10 ans. Surtout, 58,6 % des groupements estiment avoir déjà perdu des entreprises faute de repreneurs. Aujourd’hui, près de 7 groupements sur 10 mènent donc des actions pour trouver des repreneurs potentiels au sein du réseau ou à l’extérieur. Les repreneurs d’entreprises dans le commerce associé sont avant tout des hommes et des femmes de 35 à 45 ans en moyenne. Aujourd’hui pour 31 % des groupements interrogés, il s’agit le plus souvent d’un autre associé du groupement souhaitant exploiter un point de vente supplémentaire. Pour 28,2 %, c’est un repreneur extérieur (cadres de la distribution, fournisseurs, directeurs de magasins d’une enseigne concurrente…). Pour 22,5 %, c’est un enfant ou un membre de la famille du cédant, et pour 18,3 % un salarié du point de vente transmis (parrainé le plus souvent par le cédant).
(*) Commerce indépendant organisé et franchise. Cette étude a été menée auprès d’une population de 39 groupements tous secteurs confondus.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *