Un CE porte plainte contre Passion Sport

Distribution

L’agence n’a pas fourni de billets à près de 400 clients.
Le CE du Géant Casino de Besançon parle d’escroquerie.
Passion Sport reconnaît l’erreur et rembourse ses clients.
Samedi soir dernier, quel que fût le résultat de la finale de la coupe de la Ligue entre Nantes et Sochaux, il y avait des déçus dans les deux camps. Près de 400 supporters, autant nantais que sochaliens, ont eu la désagréable surprise quelques jours avant la finale d’apprendre que les prestations comprenant le transport et l’entrée au stade de France, achetées à Passion Sport pour 69 euros, via leur comités d’entreprises, ne pouvaient être fournies. « Nous avions prévu entre 700 et 750 billets pour le match mais nous n’en avons obtenu que 300 », se justifie Ahmed Arbib, jeune patron de cette société dynamique implantée à Elbeuf, encore désignée « champion régional » par un de nos confrères début avril. « Je fais amende honorable. Nous avons fait du surbooking mais le système de billetterie française s’est rapidement verrouillé. De toute façon, nous avons remboursé tous les clients lésés. » « Remboursé ou pas, on ne vend pas ce qu’on n’a pas », rétorque Nadine Outcharoff, secrétaire du CE du Géant Casino de Besançon, « planté » d’une centaine de forfaits. « Nous avons téléphoné le 6 avril pour avoir des nouvelles, car les billets n’étaient toujours pas en notre possession. Or l’intégralité des 6 900 euros venait d’être payée. Passion Sport s’est fait de l’argent sur notre dos, entre le moment de l’encaissement et sa restitution. » En conséquence, le CE devait vendredi dernier porter plainte devant le tribunal de Besançon pour escroquerie et publicité mensongère. « C’est totalement disproportionné. Nous avons appelé les clients sans billet, nous les avons remboursés et nous engageons à faire des gestes commerciaux en leur direction. Quant à l’accusation de faire tourner l’argent sur un compte en banque, c’est carrément n’importe quoi », s’exclame Ahmed Arbib. Ce sera désormais au tribunal de Besançon qu’il appartiendra de juger.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *