Vacances d’été : les Français dans leur jardin !

Distribution

La notion de sécurité influence plus que jamais les Français dans leur choix.
L’accident de Charm el-Cheikh agit significativement sur le comportement.
Le budget « vacances » devrait être plus important cet été que l’an dernier.
Un sondage Ifop (*),dans le cadre du 4e Observatoire des vacances d’Europ Assistance, démontre que si les Français ont l’intention de partir plus que l’été dernier (72 % contre 65 % en 2003), ils plébiscitent de plus en plus leur pays. 70 % ont en effet l’intention de rester en France durant leurs vacances d’été alors qu’ils étaient 64 % les deux années précédentes. L’explication semble tenir en un mot : sécurité. Une diminution du pouvoir d’achat ne peut guère être invoquée, puisqu’un cinquième des Français déclare que le budget consacré aux vacances sera plus important cette année qu’en 2003 (la moyenne européenne est de 24 % avec un pic de 32 % pour les Anglais). La sécurité est citée par un vacancier français sur cinq en premier ou deuxième critère pour choisir une destination contre seulement 13 % en 2003. C’est significatif. Ainsi, 26 % des Français ne partiraient pas dans un pays qui a subi un acte de terrorisme. Et, surtout, à la suite de l’accident de Charm El Cheikh, ils sont 7 % à déclarer qu’ils ne réservent plus sur des compagnies charter et 21 % ne le font que s’ils n’ont pas d’autres choix. Les 23 % de Français qui choisissent de partir en Europe iront d’abord en Espagne (39 % d’intentions de séjours) loin devant le Portugal (12 %) et l’Italie (10 %). Un autre point prouve que les vacanciers ont tendance à se replier dans un cocon. Ils sont de plus en plus nombreux à plébisciter la campagne : 38 % cet été contre 25 % en 2003. Et 33 % des Français vont s’organiser en fonction de leurs enfants contre 21 % l’an dernier. Étonnant, aussi, ils sont un quart à associer les vacances au jardinage et au bricolage. Aussi, on ne s’étonnera pas que la réputation d’un tour-opérateur et les conditions d’assistance qu’il propose entrent en compte au moment où le client doit opter pour tel ou tel voyagiste. Les « conseils d’amis » et les « offres spéciales » sont toutefois les premiers critères qui guident le consommateur dans son choix.
(*) Sondage réalisé sur un échantillon de 2 113 personnes âgées de 18 ans et plus dans 7 pays de l’UE entre le 14 et le 23 avril 2004.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *