Voyages-sncf.com disparait au profit de Oui.sncf

Guillaume Pepy, président de la SNCF, Rachel Picard, directrice générale de Voyages SNCF, et Julien Nicolas, directeur France de Oui.sncf.

C’est à l’espace Oui Work à Paris que Guillaume Pepy, président du directoire de la SNCF, Rachel Picard, directrice générale de Voyages SNCF, et Julien Nicolas directeur France de Oui.sncf, ont officialisé mercredi 6 décembre le basculement de Voyages-sncf.com vers Oui.sncf, la nouvelle marque qui doit attirer 15 millions de voyageurs supplémentaires d’ici 2020.

 

« Un énorme exploit technique » a qualifié Guillaume Pepy à propos de la migration de Voyages-sncf.com vers Oui.sncf. Il se félicite « d’un taux de disponibilité du site de 99,97% avec seulement 30 secondes d’indisponibilité sur 24 heures ». Dans la nuit de mardi à mercredi, pas moins de 500 000 pages ont été notifiées. Un travail de fourmi qui a nécessité 8 mois de préparation.

 

Après TGV inOUI et OUIgo, c’est donc au tour de Voyages-sncf.com de prendre les nouveaux codes du transporteur en devenant officiellement Oui.Sncf

Voyages-Sncf.com, créé il y a dix-sept ans, laisse place à Oui.Sncf qui doit permettre au transporteur de « donner envie de voyager à 15 millions de clients supplémentaires d’ici 2020 ». « Nous sommes dans une dynamique de conquête » affirme Guillaume Pepy qui précise qu’à fin octobre 2017, la SNCF a enregistré « 9 millions de voyageurs supplémentaires par rapport à 2016 dont 8 concernent les voyages longues distances ».

 

Selon ses dirigeants, Guillaume Pepy en tête, la refonte de Voyages-sncf.com en Oui.sncf est « inédite » par son ampleur dans l’e-commerce. Toute l’entreprise (développeurs, data scientists, équipes marketing, etc.) a participé pendant huit mois au développement de Oui.sncf, à la sécurisation de la bascule et à l’accompagnement des clients. Cette transformation a nécessité la création de 550 users stories (récits utilisateurs) pour décrire les nouvelles fonctionnalités et la modification de plus de 500 000 pages.

 

Les clients ont été associés à toutes les étapes du développement de cette nouvelle expérience et de ces nouveaux services grâce à des ateliers virtuels sur la plateforme digitale Oui Talk, des rencontres clients via des Love Teams à Paris et en régions ; enfin, plus de 4 000 personnes parmi lesquels 2 000 clients jouant les beta testeurs ont visité l’espace éphémère Oui Work à Paris dédié à la co-construction de Oui.sncf. « C’est le début d’une nouvelle page » souligne Rachel Picard.

 

L’agence de voyages met en avant de nouveaux services « innovants ». Ainsi, avec  l’Alerte Petits Prix, les clients de Oui.sncf indiquent quelle destination les intéresse, quel jour et à quel prix. Dès que ce prix est disponible, il leur est adressé par mail ou via une notification sur leur téléphone et il leur suffit alors de cliquer pour réserver. Citons, aussi, les nouvelles pages « Oui des Régions », un  espace où des experts partagent leurs coups de coeur locaux, les points d’intérêts et les bonnes adresses. On y puise des idées de voyage en visionnant aussi des photos ou des vidéos. « Un Français sur six est client de Oui.sncf » constate Guillaume Pepy.

Alexandre Viros patron de Oui.sncf ?

 

Alexandre Viros, directeur du e-commerce du groupe Fnac-Darty, va, selon Le Figaro, prendre la tête de Oui.Sncf. Il succèderait à Franck Gervais parti chez Accor. Une information qui n’a pas été confirmée par Guillaume Pépy, président de la SNCF, à l’occasion de la conférence de presse organisée pour présenter Oui.sncf. « Pas de commentaires » a indiqué Rachel Picard.

 

 

 

 

Publié par David Savary

Journaliste – Le Quotidien du Tourisme

Me contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *