Chômage partiel : le secteur du tourisme épargné par les nouvelles conditions de prise en charge

Economie
L’indemnité versée au salarié, hors secteur du tourisme, ne sera prise en charge qu'à 85% par l’État et l’Unédic. ©Adobe Stock

Les conditions de prise en charge de l’indemnité d’activité partielle, qui doivent être revues à compter du 1er juin, ne concerneront pas le secteur du tourisme, qui pourra continuer de bénéficier d’une aide à 100%.

 

La reprise s’accompagne de nouvelles règles. Dans un communiqué publié lundi 25 mai, le ministère du Travail a annoncé revoir le dispositif de chômage partiel mis en place au début de la crise sanitaire. Avec un changement de taille pour les entreprises françaises.

 

L’indemnité versée au salarié pendant les heures non travaillées, qui était jusqu’à présent prise en charge à 100% par l’État et l’Unédic, ne le sera plus qu’à hauteur de 85%. Les entreprises seront ainsi remboursées de 60% du salaire brut, au lieu de 70% précédemment.

70% de la rémunération brute

Mais cette nouveauté ne s’appliquera pas, pour le moment, aux entreprises du tourisme. Ces dernières pourront en effet continuer de profiter d’une prise en charge à 100%. « Conformément aux engagements pris dans le cadre du comité interministériel du Tourisme du 14 mai dernier, les secteurs faisant l’objet de restrictions législatives ou réglementaires particulières en raison de la crise sanitaire, continueront à bénéficier d’une prise en charge à 100% », précise le communiqué.

 

Rien ne changera non plus pour le salarié. L’indemnité versée restera en effet inchangée, avec un montant de 70 % de sa rémunération brute (soit environ 84% du salaire net), et au minimum le SMIC net.

Ce dispositif se poursuivra, au moins, jusqu’au mois de septembre.

Publié par Brice Lahaye
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. C’est bien beau mais ceux qui sont en micro entreprise et indépendant, il n’y a rien!Les frontières sont toujours fermées et à ce jour on ne peut rien vendre….

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *