Les aides auxquelles peuvent (encore) prétendre les guides-conférenciers

Economie
Les guides-conférenciers pourront bénéficier de la prolongation du fonds de solidarité au-delà du mois de mai. ©Adobe Stock

Prolongation du fonds de solidarité, exonération des cotisations sociales…. Le ministère de la Culture a annoncé le 12 juin plusieurs mesures pour répondre aux inquiétudes des guides-conférenciers.

 

L’appel a été entendu. Alors que la Fédération Nationale des Guides Interprètes et Conférenciers (FNGIC) réclamait début juin la mise en place de mesures exceptionnelles pour les guides-conférenciers salariés, le ministère de la Culture a annoncé vendredi plusieurs mesures pour les aider.

 

Les guides-conférenciers vont ainsi pouvoir « continuer à bénéficier des dispositifs d’accompagnement » mis en place pour les secteurs culturels les plus touchés par le Covid-19, a assuré le ministère de la Culture dans un communiqué. Regroupant des catégories aux statuts fiscaux très différents – conférenciers dans les musées, guides pour les touristes l’été… – cette profession déplore en effet depuis plusieurs mois ne pas être prise en compte par les autorités.

Une réflexion sur les contrats courts

Pour répondre à ce cri d’alarme, plusieurs mesures ont donc été annoncées vendredi. La mesure principale prévoit que les guides-conférenciers « pourront notamment bénéficier de la prolongation du fonds de solidarité au-delà du mois de mai dans des conditions assouplies (jusqu’à 20 salariés et 2 millions d’euros de chiffre d’affaires), et ce jusqu’à la fin de l’année 2020 ». Est aussi prévue une exonération de cotisations sociales durant les mois de mars à juin.

 

Les guides indépendants pourront par ailleurs bénéficier d’une réduction de cotisations égale à l’équivalent de 4 mois des cotisations dues en moyenne dans ces secteurs en 2019. Quant aux micro-entrepreneurs, ils seront exonérés de leurs cotisations dues au titre des mois d’activité entre février et mai, sans devoir démontrer une perte de revenus.

 

Enfin, les guides-conférenciers continueront à voir leur indemnité d’activité partielle pour les heures non travaillées prise en charge à 100%, jusqu’en septembre le cas échéant. « S’agissant des guides-conférenciers salariés, employés sous forme de contrats courts, qui ne sont pas éligibles aux dispositifs qui viennent d’être décrits, le gouvernement a entamé une réflexion », a précisé le ministère de la Culture.

 

(Avec AFP)

Publié par Brice Lahaye
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *