Les aides financières sur lesquelles les TPE peuvent compter pour affronter la crise

Economie
Les propriétaires de parcs immobiliers sont invités à ne pas percevoir pendant trois mois les loyers dus par les très petites entreprises qui ont dû cesser leur activité. ©Adobe Stock

Si une aide mensuelle d’urgence et des reports d’échéances avaient déjà été annoncés par le gouvernement pour aider les petites entreprises, de nouvelles mesures sont également à prévoir pour les semaines et mois à venir.

 

Nombreuses sont les très petites entreprises (TPE) du secteur du tourisme à devoir faire face à la crise du Covid-19. En attendant une reprise et des aides supplémentaires, certaines mesures annoncées par les autorités pourront peut-être les aider à préparer les mois à venir plus sereinement.

 

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a ainsi annoncé jeudi 16 avril avoir demandé aux propriétaires de parcs immobiliers de ne pas percevoir pendant trois mois les loyers dus par les très petites entreprises qui ont dû cesser leur activité pour endiguer l’épidémie de Covid-19. « J’ai réuni aujourd’hui l’ensemble des grandes foncières (…) et je leur demande une chose : pour les très petites entreprises qui ont été obligées de fermer, celles qui ont moins de 10 salariés, je ne leur demande pas de reporter le loyer : je demande d’annuler trois mois de loyer », a-t-il notamment expliqué sur BFMTV.

 

De son côté, EDF a également indiqué jeudi avoir « pris toutes les dispositions nécessaires pour faire bénéficier à ses clients éligibles au Fonds de Solidarité qui le demandent du report du paiement de leurs factures, conformément aux ordonnances et décrets récemment adoptés par le Gouvernement ». Concrètement, cela signifie que les TPE peuvent demander le report du paiement de leurs factures exigibles jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire. « Ce report sera échelonné sur une durée de 6 mois à compter du dernier jour du mois suivant la date de fin de l’état d’urgence sanitaire », précise dans un communiqué le fournisseur d’électricité.

Une aide mensuelle allant jusqu’à 5000 euros

Avant cela, plusieurs autres dispositifs avaient également été annoncés. Parmi eux, une aide mensuelle d’urgence apportée aux très petites et petites entreprises, à hauteur de 1 500 euros de base, pouvant être portée, sur justificatif de baisse de revenus, de 2 000 à 5 000 euros. Une aide importante, en particulier pour les structures individuelles dans le tourisme.

 

Enfin, pour l’ensemble des entreprises françaises, des reports d’échéances fiscales et sociales, qui avaient déjà été accordés aux mois de mars et d’avril, le seront également pour le mois de mai. « Toutes les échéances de dépôt des liasses fiscales et autres déclarations assimilées du mois de mai sont ainsi décalées au 30 juin », a déclaré le 17 avril le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin. Avant de préciser : « Les entreprises qui le peuvent sont toutefois invitées à s’acquitter de leurs obligations déclaratives et de paiement dans le calendrier initial ».

Publié par Brice Lahaye
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *