Peut-on parler de gastronomie australienne ?

Australie

En général, les Français sont assez difficiles voire injustes avec les autres nations dès qu’il s’agit de parler de table et de vins. Disons qu’aujourd’hui, l’Australie est en train d’inventer sa gastronomie et qu’elle le fait sans complexe. Comme dans beaucoup pays d’immigrants, la cuisine locale est fortement teintée d’influences diverses. Italiennes et grecques dans la région de Melbourne, asiatiques dans le nord. Peuplée dans les premiers temps de bagnards devenus des colons qui s’alimentaient sommairement… à la britannique, le pays est resté longtemps indifférent aux plaisirs de la table. Il existe actuellement, notamment dans les grandes villes, des restaurants qui offrent une gastronomie de qualité élaborée avec de bons produits.
La viande de bœuf et de mouton est excellente et toujours généreusement servie, y compris dans les petites auberges de l’outback. On peut également  s’initier aux mets préparés à partir de la faune locale. La viande de kangourou grillée est tendre et goûteuse, mais on peut également la consommer séchée comme la viande des Grisons, le pâté d’émeu est délicat, le dromadaire sauvage fait aussi de bons saucissons… Autant de spécialités dont le restaurant du Prairie Hotel dans les Flinders Ranges, par exemple, s’est fait le champion. On peut aussi, notamment dans le Queensland et le Territoire du Nord, apprécier la viande de crocodile.
Les fruits de mer et la grande variété de crevettes et de crustacés sont l’un des bons atouts de la cuisine australienne dans les innombrables sea-foods restaurants des villes côtières. Tous ces mets peuvent évidemment être accompagnés de vins australiens.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *