Quelles sont les principales stations balnéaires ?

Chypre

Paphos (48000 hab.) : l’ancienne capitale de l’île à l’époque gréco-romaine héberge aujourd’hui la plus importante station balnéaire du pays (28000 lits) et la préférée des Britanniques. La zone hôtelière s’étend de part et d’autre de la ville, le long d’une côte déchiquetée où alternent petites criques de sable et rochers – on accède alors à la mer par un escalier. Proche de la région montagneuse du Troodos et de la péninsule d’Akamas, Paphos ne manque pas d’intérêt avec son petit port animé, dominé par un fort moyenâgeux et par les vestiges de l’ancienne cité antique fondée au ive siècle av. J.-C. La cité est aussi à proximité des trois golfs chypriotes.

Limassol – ou Lemesos – (163000 hab.) : premier port de l’île, la ville possède la station balnéaire la plus active et la plus étendue avec sa zone hôtelière longue de 9 km qui s’étire à l’est de la ville. Les plages alternent ici entre sable noir et galets. Mis à part son château médiéval autour duquel ont été aménagés d’agréables bars pour le soir, la ville présente peu d’intérêt historique. En revanche, de nombreux festivals y sont organisés tout au long de l’année. Surtout, sa situation centrale offre de multiples possibilités d’excursions et Limassol est toute proche du site de Kourion et de belles plages plus tranquilles.
Larnaca (73000 hab.) : Larnaca, dont la station balnéaire de taille moyenne s’étend à l’est de la baie, est avant tout une ville très intéressante pour sa promenade du bord de mer bordée de palmiers et pour son ancien quartier turc. La plage, alternance de galets et de sable gris, n’est pas aussi belle que celles d’Ayia Napa et de Protaras, mais à l’ouest de Larnarca, la côte reste assez préservée autour des petites stations balnéaires de Cape Kiti et Perivolia. Et le site est un bon point de départ pour combiner excursions et belles plages.

Ayia Napa (2680 hab.) : l’ancien petit village de pêcheurs jadis paisiblement lové autour de son beau monastère médiéval s’est transformé en une immense station balnéaire entièrement dédiée aux loisirs récréatifs (parcs à thèmes) et à la vie nocturne (bars et discothèques). Fréquentée par une clientèle plutôt jeune attirée par son ambiance festive et ses belles plages de sable, Ayia Napa possède aussi une plage, celle de Macronissos, dont les hôtels affichent une vocation plus familiale. En revanche, Ayia Napa est assez éloignée des sites culturels de l’île.

Protaras (11000 hab. avec la ville de Paralimni voisine) : séparée d’Ayia Napa (à 12 km) par le promontoire du Cap Greco et ses eaux cristallines, la station balnéaire de Protaras, dont la zone hôtelière a maintenant rejoint celle de Pernera, au Nord, vit essentiellement d’avril à octobre. Entièrement vouée au farniente et aux sports nautiques, cette région très touristique jouit en effet de la proximité immédiate
des plus belles plages de l’île, qui s’étendent sur près de 15 km entre Konnos Beach et Skoutari Beach.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *