La Corse est-elle adaptée aux courts séjours ?

Corse

Oui, parce qu’elle propose un dépaysement étonnant dans une île-destination à immédiate proximité et parce que sa configuration d’accueil exceptionnel, avec 7 ports d’accès et 4 aéroports internationaux, permet d’accéder, simplement quelques minutes après son arrivée en Corse, sur son lieu de séjour sans perdre de temps…
On privilégiera l’avion ou les navires rapides depuis Toulon ou Nice à moins  que l’on intègre le plaisir d’une croisière en traversée dans son séjour.
Après avoir été longtemps considérée limitativement comme une destination de grandes vacances, le développement des courts séjours et séjours additionnels et une accessibilité nettement développée a profité à la Corse qui compte aujourd’hui la moitié de ses visiteurs hors grandes vacances scolaires.

L’offre de week-end ou de « mid-week » commence d’ailleurs à se généraliser chez les voyagistes spécialistes de la destination.
Du fait de rotations aériennes quotidiennes, et donc de la souplesse des horaires, les courts séjours sont tout particulièrement indiqués aux clients vivant à proximité des aéroports de Marseille, Nice, Lyon et Paris qui sont reliés toute l’année à la Corse en vols directs. Depuis le début de l’année, CCM Airlines a d’ailleurs réaménagé les horaires de ses vols du week-end pour faciliter les courts séjours dans l’île et ce, vers les quatre aéroports corses (Bastia, Ajaccio, Figari et Calvi). Pour exemple, on citera un A/R Nice-Calvi avec un départ le vendredi à 17h00 et un retour le dimanche à 20h00, ces horaires étant applicables durant les 7 mois de la saison "printemps-été" (de fin mars à fin octobre).
Mis à part les quatre aéroports du continent cités précédemment, aucun autre aéroport de province n’offre en revanche de possibilités satisfaisantes de vol direct aller-retour sur un week-end de 2 jours/1 nuit puisqu’il faut nécessairement transiter par les aéroports de Marseille ou de Lyon. Mais le temps de correspondance n’excédant généralement pas une heure, les séjours de 3 ou 4 jours sont tout à fait envisageables. Quant aux vols saisonniers directs mis en place par les compagnies aériennes d’avril à fin septembre ou octobre, entre la Corse et certains aéroports de province (Lille, Nantes, Bordeaux, Strasbourg…), leurs faibles fréquences impliquent de séjourner une semaine sur place. Mais là encore rien n’empêche de combiner un vol direct saisonnier dans un sens (généralement le samedi ou le dimanche) avec un vol en correspondance dans l’autre sens. Une solution qui ne reste cependant envisageable qu’au printemps et en été.
Tout au long de l’année, mis à part Lyon et Paris (en avion), ce sont surtout les habitants de la côte d’Azur et du sud-est de la France qui bénéficient le plus largement des possibilités de séjours de 2, 3 ou 4 nuits en Corse. Non seulement grâce au grand nombre de vols opérés depuis les aéroports de Nice (29 rotations hebdomadaires vers Ajaccio et 25 vers Bastia avec la CCM) et de Marseille (27 rotations hebdomadaires vers Ajaccio et Bastia avec la CCM) mais aussi grâce aux liaisons maritimes rapides opérées toute l’année au départ du port de Nice. Les horaires des traversées étant toutefois beaucoup mieux adaptés à l’organisation de week-ends entre les mois d’avril et la fin septembre ; notamment les liaisons entre Nice-Calvi et Nice-Ile Rousse qui s’effectuent en 3 heures pour ne citer que les plus rapides. Pour l’exemple, on citera l’A/R Nice-Calvi opéré par Corsica Ferries avec un départ le vendredi à 17h45 (arrivée à 20h45) et un retour le dimanche ou le lundi à 21h15 (arrivée à 00h15).

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *