Est-ce réellement une destination difficile à vendre ?

Grande-Bretagne

De par sa proximité avec la France, sa facilité d’accès et le choix des moyens de transport offerts aux clients, la Grande-Bretagne devrait de facto s’imposer comme la destination voisine de l’Hexagone la plus facile à vendre. Sans compter que la diversité de ses régions et une qualité de vie au moins aussi plaisante qu’en France, le dépaysement en plus, en font une destination de premier choix pour les longues vacances d’été. Et le coût de la vie sur place que l’on s’imagine être prohibitif ne doit pas non plus être un frein : en Grande-Bretagne, on peut manger bien pour pas cher, et pour ce qui est de l’hébergement, l’offre des tour-opérateurs intègre des solutions de formules économiques (maisons à louer à la semaine, centres de loisirs familiaux…).
Pourtant, il suffit de consulter les brochures de la plupart des voyagistes pour se persuader que la Grande-Bretagne est forcément compliquée à vendre… Et il faut bien avouer que les agents de voyages sont souvent frileux à l’idée de la commercialiser. Qui plus est, à une clientèle qui connaît généralement très mal la destination. Car hors les habituels forfaits à Londres ou à Édimbourg et les circuits accompagnés, les grilles tarifaires des voyages “à la carte” sont souvent très complexes. Deux raisons principales à cela : la multiplicité des moyens d’acheminement et des types d’hébergement. La Grande-Bretagne étant en quelque sorte victime de la diversité de son offre. Alors, faut-il pour autant abandonner les clients à la vente en direct ? Non, puisque les catalogues des spécialistes de la destination sont d’une clarté exemplaire. Certains proposant des grilles tarifaires se déclinant avec tous les moyens de transport, tandis que d’autres fournissent des itinéraires d’autotours préétablis ou détaillent les spécificités de chaque mode d’hébergement. Et c’est en priorité vers ceux-là qu’il faut se tourner quand on veut se simplifier la vie et celle des clients.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *