Peut-on toujours se déplacer en voiture dans le centre de Londres ?

Grande-Bretagne

Oui, les mesures en vigueur depuis février 2003 visant à enrayer les embouteillages n’interdisent pas d’y circuler en voiture. En revanche, il est dorénavant obligatoire de payer £5 par jour dès lors que l’on pénètre dans la zone de péage du centre de Londres – c’est-à-dire là où sont situés la plupart des hôtels proposés par les voyagistes – entre 7 heures et 18 h 30 du lundi au vendredi (sauf les jours fériés). Il n’y a ni postes de péage ni barrières délimitant cette zone mais les caméras de surveillance installées partout sont intraitables (amende de £80 pour les contrevenants). Pour s’acquitter de cette somme et faire ainsi enregistrer le numéro d’immatriculation de son véhicule il y a deux solutions : avant de partir sur Internet (www.cclondon.com) ou une fois sur place dans les points de vente désignés par le logo “PayPoint” (bureaux de tabac, épiceries, stations essence), les distributeurs automatiques des parkings ou par téléphone (0845 900 1234). Les clients qui viennent à Londres en voiture mais qui ne désirent pas s’acquitter de cette somme trouveront des hôtels situés en dehors de cette zone payante (par exemple à Chelsea ou Kensington) dans les brochures des voyagistes. Et les B & B proposés en banlieue sont aussi une bonne solution. Reste que la voiture n’a jamais été un moyen très pratique de circuler à Londres dans la journée. Si les embouteillages ont effectivement diminué, les places de stationnement sont toujours aussi rares et les parkings aussi chers.
Se déplacer sans voiture à Londres : il ne faut pas se laisser effrayer par l’aspect tentaculaire de Londres (1  578 km2) et il est très aisé de s’y déplacer en transport en commun. La quasi-totalité des sites touristiques se cantonne d’ailleurs dans le centre (y compris ses “villages” et les docks), c’est-à-dire à l’intérieur des zones tarifaires 1 et 2. Comme à Paris, le réseau de transports en commun (métro, bus, tramway et train) qui dessert le centre et la banlieue est en effet divisé en 6 zones tarifaires (pour les “pass” voir la question 17 page 26). Faciles à utiliser, les 12 lignes du métro (le “tube” fonctionne de 5 h 30 – 7 h le dimanche – à minuit) restent le moyen le plus rapide de se déplacer et elles sont directement reliées aux dix principales gares ferroviaires de la ville. Plus lents, les célèbres bus rouges à deux étages qui quadrillent la ville et une partie de la banlieue – bus de nuit de minuit à 7h – offrent en revanche une vue panoramique depuis leur large baie vitrée. Et il est aussi très agréable de se déplacer en bateau sur la Tamise. Enfin, les taxis londoniens pratiquent des tarifs similaires à ceux de Paris. Il en existe deux sortes : les taxis noirs (“black cabs”) qui disposent d’un compteur – on peut aussi les réserver 24h/24 – et les “mini-cabs” (des voitures ordinaires) qui pratiquent des tarifs forfaitaires. Parmi ces derniers, certains travaillent de manière illégale et il est préférable et plus sûr d’opter pour les premiers même s’ils sont plus chers.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *