Peut-on visiter les demeures de la famille royale ?

Grande-Bretagne

La Grande-Bretagne ne manque certes pas de châteaux et de belles demeures, mais il faut bien avouer que tout ce qui a trait à la famille royale actuelle revêt un intérêt tout particulier pour la plupart des visiteurs. Ils seront donc comblés puisque outre les résidences royales qui sont toutes ouvertes à la visite à un moment de l’année (calendrier sur le site www.royal.gov.uk), on peut également découvrir la fabuleuse collection d’art de la Couronne et assister aux cérémonies les plus emblématiques de la monarchie.

•    Les résidences officielles de la reine :
– Buckingham Palace, à Londres : parmi les 19 salles ouvertes au public de ce palais qui devint une demeure officielle à partir du règne de Victoria, on visite notamment la salle du trône, la salle à manger ainsi que la somptueuse galerie de peintures (Vermeer, Rubens, Rembrandt…).
Ouvert tlj en août et en sept. lorsque la reine est en Écosse.
– Château de Windsor, à 35 km de Londres :  résidence principale des souverains depuis 850 ans, on y visite une partie des appartements royaux somptueusement décorés ainsi que la chapelle St George où fut célébré le mariage du prince Edouard, fils cadet de la reine.
Ouvert toute l’année, la partie semi-privée n’étant accessible qu’entre sept. et mars.
– Château de Holyroodhouse, à Édimbourg :  parmi les temps forts de la visite de ce palais écossais, on notera ses belles tapisseries, ses plafonds à moulures ainsi que des portraits de souverains.
Ouvert toute l’année sauf de la mi-mai à la fin juin.

•    Ses résidences privées :
– Château de Balmoral, à 80 km d’Aberdeen, au nord de l’Écosse : les terres, le jardin et certaines salles de cette résidence estivale sont accessibles du 1er avril à fin juillet.
– Sandringham House, dans le comté de Norfolk, est de l’Angleterre : achetée par la reine Victoria en 1862, cette demeure où la famille royale réside généralement de Noël à février (petit musée de voitures et d’objets) est ouverte de mi-avril à fin juillet.

•    Les autres résidences de la famille royale :
– Kensington Palace, Londres : pied-à-terre londonien de Diana jusqu’à sa mort en 1997, cette belle demeure qui reste en partie occupée par certains membres de la famille royale possède de splendides appartements ouverts au public ainsi qu’un intéressant musée de vêtements de cérémonies datant du XVIIIe s. à nos jours dont certaines robes portées par la reine ainsi que quelques tenues de soirée parmi les plus célèbres de la princesse de Galles.
Ouvert toute l’année, audioguide en français.
– Clarence House, Londres : ancienne résidence de la reine mère décédée en 2002, l’actuelle adresse du prince Charles et de ses fils regorge de belles œuvres d’art. Visites guidées sur rdv de début août à mi-oct.

•    Les résidences transformées en musées :
Parmi celles qui ont durablement marqué la monarchie britannique, on ne manquera pas de visiter la Tour de Londres (un extraordinaire ensemble de palais et fortifications dont la partie la plus ancienne date du XIe s.), la Banqueting House du Whitehall Palace qui mérite une visite pour ses fresques de Rubens, ainsi que Hampton Court qui est assurément le plus impressionnant château des environs de Londres (à 30 minutes de train). Autour de Londres (accessibles en métro ou en train), le Kew Palace (ses jardins botaniques sont réputés dans le monde entier) et Eltham Palace (superbe intérieur arts déco) valent aussi le déplacement. Dans le sud de l’Angleterre, le Leeds Castle (Kent) reste l’un des plus fabuleux châteaux médiévaux du royaume, Osborne House (sur l’île de Wight) fut la résidence d’été de la reine Victoria, tandis que le Brighton Pavilion (Sussex) témoigne de l’exubérance du roi George IV. En Écosse, le splendide château d’Édimbourg fut une résidence officielle aux XIIe et XIIIe s. et on pourra aussi visiter le Stirling Castle (au nord de Glasgow) et le Falkland Palace (à Fife).

•    Les joyaux de la Couronne :
Il s’agit des couronnes et de tous les objets (insignes royaux, robes, vaisselle, épées, sceptres) utilisés lors du couronnement des souverains. Chacun des trois “pays” composant la Grande-Bretagne possède ses propres joyaux. Ceux qui sont exposés au National Museum of Wales (à Cardiff, pays de Galles) ont servi lors de l’investiture du prince de Galles en 1969 au château de Caernarfon tandis que les joyaux écossais visibles au château d’Édimbourg sont les plus anciens du pays (XVe-XVIe s.). Enfin, ceux qui furent portés par Elisabeth II lors de son couronnement en 1953 et qu’elle arbore encore à certaines occasions sont exposés à la Tour de Londres. Cette  collection est d’autant plus exceptionnelle que certaines des couronnes sont ornées des plus gros diamants du monde.

•    La Royal Collection :
Tableaux de maîtres, dessins, mobilier, sculptures, bijoux… Depuis cinq cents ans, la Couronne britannique a rassemblé l’une des plus vastes collections d’art au monde par le biais d’acquisitions et de cadeaux. Si bon nombre de ces objets ornent toujours les palais et châteaux de l’actuelle famille royale, une partie est aussi visible lors des expositions temporaires thématiques de la Queen’s Gallery (à Buckingham Palace, ouvert toute l’année), du château de Windsor, ainsi qu’à la Queen’s Gallery de Holyroodhouse (à Édimbourg). Les musées nationaux se répartissent quant à eux plus de 3 000 objets provenant de cette collection, notamment à Londres (British Museum, Victoria & Albert Museum, Museum of London, National Gallery), à Édimbourg (National Gallery of Scotland) et à Cardiff (National Museum of Wales).

• Les carrosses et le yacht :
La famille royale possède plus d’une centaine de voitures et somptueux carrosses d’apparat qui sont encore utilisés aujourd’hui et dont une partie est exposée dans les écuries du Royal Mews (palais de Buckingham). On y verra notamment le carrosse vitré qui transporta Diana vers la cathédrale St Paul lors de son mariage en 1981. Tout aussi célèbre, le yacht Britannia qui fut utilisé jusqu’en 1997 est aujourd’hui accessible au public dans le port d’Édimbourg. La visite de ses cinq ponts est d’autant plus intéressante que les appartements et chambres sont encore meublés.

•    Les cérémonies :
Bien que la reine effectue de nombreuses sorties publiques durant l’année (courses de chevaux d’Ascot, jeux des Highland à Braemer…), la parade militaire du Trooping the Colour à Londres (2e ou 3e samedi de juin, adresser une demande écrite pour y assister, 15£) est le rendez-vous de ceux qui désirent assister à la plus belle fête royale de l’année. Donnée en l’honneur de l’anniversaire officiel d’Elisabeth II, cet événement haut en couleurs (un peu l’équivalent de notre défilé du 14 juillet à Paris) rassemble en effet toutes les garnisons royales. Mais pour admirer sa célèbre garde privée toute l’année, on peut tout aussi bien se contenter d’assister (gratuitement) aux relèves de la garde qui se tiennent devant Buckingham Palace (11 h30 tlj d’avril à juin, tous les deux jours le reste de l’année), au château de Windsor (11 heures du lundi au samedi) ainsi qu’au palais de Whitehall à Londres (tlj à 11 heures, 10 heures le dimanche). Enfin, parmi les autres rituels typiquement britanniques, notons la cérémonie de la “remise des clefs” de la Tour de Londres qui est orchestrée chaque soir par les gardes du palais (écrire deux mois à l’avance pour y assister, gratuit).

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *