Pourquoi Londres est-elle une ville si attirante ?

Grande-Bretagne

Qu’il s’agisse d’art, de mode (30 000 magasins), de spectacles (100 salles de théâtres), de gastronomie (6 000 restaurants), de lieux de sorties nocturnes ou de sites historiques, Londres s’affirme comme la capitale la plus palpitante d’Europe. Et  comme à Paris, on peut y séjourner une semaine sans s’ennuyer, y retourner plusieurs fois et toujours découvrir une nouvelle facette insoupçonnée. D’autant plus que cette immense mégalopole de plus de 7 millions d’habitants innove sans cesse, ouvrant chaque année de nouveaux musées, réhabilitant ses quartiers vieillissants, comme par exemple ses anciens docks remis au goût du jour au point de devenir un lieu de résidence à la mode des stars hollywoodiennes. Une impression constante de renouvellement que Londres doit aussi pour beaucoup à son assemblage de quartiers très différents qui sont autant d’ambiances à découvrir. Et comme elle est desservie par un très pratique réseau de bus et de lignes de métro, on ne va pas se faire prier pour l’explorer.
  
• Ses grands classiques : un tour du Londres “royal” pour voir tous les monuments liés à la famille royale et à la monarchie (voir la question 4 page 10) comme par exemple la Tour de Londres et ses joyaux de la Couronne, le Tower Bridge qui enjambe la Tamise, la cathédrale Saint Paul et son panorama sur la ville, la silhouette élégante de la tour du palais de Westminster (siège du Parlement) qui héberge la fameuse Big Ben, l’abbaye et la cathédrale de Westminster, les personnages en cire de Madame Tussaud’s et ses innombrables parcs et espaces verts.

 • Ses musées incontournables : les antiquités du British Museum (un des plus grands musées au monde), les collections d’art du monde entier au Victoria & Albert Museum, l’art britannique de 1500 à nos jours à la Tate Britain, les tableaux de la National Gallery, l’histoire naturelle au Natural History Museum, les portraits des souverains et les expos photos de la National Portrait Gallery. À noter qu’à l’instar de tous les musées nationaux l’entrée de ces musées est gratuite toute l’année (sauf pour les expositions temporaires).  

• Les nouveaux lieux : admirablement remise en valeur depuis le Jubilée de la reine en 2002, grâce à la création d’une promenade piétonnière, la rive sud de la Tamise a vu fleurir de nouveaux lieux de visite comme la Tate Modern (entrée gratuite), un immense musée d’art contemporain hébergé dans une ancienne centrale électrique, le London Eye, une grande roue qui domine toute la ville, et la Saatchi Gallery et ses expositions décalées. Parmi les autres nouveautés, notons le musée de la Mode et du Textile, celui des Docklands qui retrace l’histoire passionnante de cet ancien port fluvial, et l’ouverture de nouvelles salles au Geffrye Museum (collection de mobiliers et d’objets de décoration du XVIIIe et XIXe s.), à la Royal Academy of Arts, ainsi qu’au Cabinet War Rooms où l’on peut désormais voir les salles souterraines depuis lesquelles Winston Churchill gouverna le royaume pendant la Seconde Guerre mondiale. 

• Le shopping : à ne pas manquer durant les deux périodes annuelles de soldes (fin déc.-janvier et fin juin-juillet). Avec ses équivalents des grands magasins parisiens (Harrods, Harvey Nichols, Selfridges) et quantité de rues dédiées à la mode (Sloane Street, King’s Road autour de Sloane Square, les rues Oxford et Picadilly autour de Soho…), Londres est la capitale européenne du shopping. D’autant plus qu’elle offre la particularité de posséder des boutiques centenaires spécialisées dans le sur-mesure pour gentlemen sur Jermyn Street et Savile Row qui jouxtent les joailliers et les grands noms de la mode de New Bond Street. Sans oublier de nouveaux lieux de shopping branchés où il n’est pas rare de croiser quelques stars comme Seven Dials (à côté de Covent Garden) et Kingly Court dans Soho, ou ses célèbres marchés du week-end, notamment celui de Portobello Road à Notting Hill pour les antiquités et Camden Market pour les vêtements.

• Ses “villages” : la possibilité de se retrouver dans un paisible cadre champêtre à 20 minutes de métro ou de train du centre de Londres est l’un de ses aspects les plus agréables. Perchés sur les collines du nord de la capitale, les quartiers de Hampstead et de Highgate font partie de ces “villages” aisés aux rues pittoresques bordées de maisons victoriennes et georgiennes. Et on pourra notamment y visiter de belles demeures historiques, l’immense parc de Hampstead Heath d’où l’on jouit d’un superbe panorama sur Londres, ainsi que le manoir du XVIIe s. de Kenwood House, célèbre depuis le tournage du film Coup de foudre à Notting Hill. Au bord de la Tamise au sud-est de Londres, Greenwich et son célèbre observatoire qui délimite le méridien d’origine est un autre de ces endroits où il fait bon flâner autour de boutiques d’antiquités et galeries d’art. D’autant plus qu’il possède un passionnant héritage maritime (un clipper du XIXe s. amarré sur la Tamise et le National Maritime Museum). Parmi les autres “villages” intéressants pour les touristes où il est économique de loger en B&B, notons Fulham (sud-ouest de Londres) où ses pubs des bords de la Tamise sont prisés l’été, et son voisin Barnes, réputé pour son centre de découverte de la faune marécageuse (Wetland Centre).

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *