Que mange-t-on en Grande-Bretagne ?

Grande-Bretagne

Contrairement à une idée reçue, on n’y mange pas aussi mal que les Français veulent bien le prétendre. À budget égal, on y mange d’ailleurs nettement mieux et plus sainement qu’aux États-Unis, par exemple. La Grande-Bretagne possède même quelques destinations réputées pour leur gastronomie : Londres, bien sûr, avec ses restaurants étoilés par le guide Michelin, mais aussi Bath, Manchester et Édimbourg. Mais en dehors de ces valeurs sûres et de quelques autres adresses réputées et étoilées (à Bray on Thames, à côté de Londres, à Rock dans les Cornouailles, Ludlow, dans le centre de l’Angleterre…), mieux vaut se méfier de restaurants prétentieux dont la cuisine insipide ne justifie pas la note outrageusement élevée.
Le rôti de bœuf (roast beef) servi avec du pudding reste bien sûr le plat familial traditionnel du dimanche midi et des jours de fête. Dans les restaurants, le choix est autrement plus riche et les Français seront même surpris d’y trouver une variété de fromages, généralement servis après le dessert. Dans les pubs, on trouve toujours de bons plats chauds, soupes, sandwichs et salades pour un prix tout à fait abordable. Sans compter les spécialités locales comme la tourte et le chausson fourré à la viande ou le “ploughman’s lunch” (un assortiment de fromages servi avec du pain, des oignons et du chutney). Sans oublier le fameux “fish and chips”, généralement servi à emporter. En Écosse, le non moins célèbre “haggis” (panse de brebis farcie avec de la viande et de l’avoine) est nettement plus savoureux que ses ingrédients pourraient le laisser penser, mais il est moins fréquemment au menu que le saumon qui se décline aussi bien fumé que cuit à la vapeur ou rôti.   
Dans les villes, on trouve aussi quantité de restaurants asiatiques, indiens et turcs, et les bars à vins ont fleuri un peu partout. Dans tous les pubs, on trouve d’ailleurs une sélection de vins au verre tout à fait honorables, même si la bière reste la boisson alcoolisée préférée des Britanniques. Enfin, il est toujours utile de savoir que surtout dans le nord de l’Angleterre et en Écosse, le terme de “dinner” peut porter à confusion puisqu’il est souvent employé pour parler du déjeuner. Le dîner étant alors désigné par les termes de “tea” ou de “high tea”. L’ “afternoon tea”, un des rituels britanniques les plus plaisants, étant quant à lui largement perpétué dans les salons feutrés des grands hôtels où l’on se retrouve autour d’une “cup of tea” accompagnée de scones, de muffins et de petits sablés.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *