Athènes mérite-t-elle un court séjour

Grèce

Assurément. Il fut un temps pas si lointain où la pollution mêlée à la chaleur et au marasme de la circulation donnait envie de fuir Athènes au plus vite. Mais sous l’impulsion des Jeux Olympiques qui ont vu la création de nouvelles lignes de métro et du tramway, la situation a radicalement changé. Le centre-ville s’est métamorphosé, ses monuments antiques et ses façades néo-classiques sont enfin mis en valeur. Ajoutez-y une montée en gamme très notable de l’hôtellerie athénienne, qui peut dorénavant s’enorgueillir d’adresses haut de gamme et design, et l’on comprendra aisément qu’Athènes offre aujourd’hui tous les ingrédients d’une très agréable ville de court séjour.
Outre l’incontournable visite de l’Acropole, du quartier pittoresque de Plaka et des musées athéniens, on prend désormais plaisir à s’attarder sur le nouvel itinéraire piétonnier bordé de terrasses de cafés qui ceinture l’ancienne agora et les sites archéologiques du centre. La réhabilitation d’anciennes zones vétustes a permis l’émergence de nouveaux quartiers branchés (Psiri et Gazi), très animés le soir et jusque tard dans la nuit, avec leurs cafés et restaurants à la mode et leurs tavernes typiques. Au pied de la colline de Lycabette, d’où la vue embrasse la ville jusqu’à la mer Egée, le très chic quartier de Kolonaki est l’endroit rêvé pour les amateurs de shopping, qui se familiariseront avec les créateurs de mode grecs. Enfin, on ne manquera pas d’aller découvrir Athènes côté mer. Outre le petit port du Pirée (Microlimano), où il est très agréable de dîner, le tramway permet de rejoindre Glyfada en une heure depuis le centre d’Athènes (place Syntagma). Cette banlieue aisée du bord de mer marque le début des plages privées et publiques qui s’alignent le long de la côte. De début mai à fin octobre, il est ainsi possible de ponctuer un séjour citadin par une pause baignade ou bain de soleil, à Vougliagmeni par exemple.
Athènes est reliée plusieurs fois par jour à Paris via les vols d’Air France et d’Olympic Airways. Les bas tarifs proposés par Easy Jet, qui a ouvert la ligne Paris-Athènes en mai 2007 à raison d’un vol quotidien, devraient permettre à la capitale grecque de s’ouvrir plus largement aux week-ends prolongés (prévoir trois jours sur place).

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *