On entend parler de « tourisme vert », utopie ou réalité ?

Ile Maurice

Maurice n’est pas la Réunion mais l’île offre tout de même de belles occasions de se mettre au vert. Disons seulement, que même si les activités d’éco-tourisme sont proposées par la plupart des réceptifs et quelques spécialistes de l’outdoor, l’offre n’est franchement pas mise en avant une fois sur place. Citons toutefois l’intéressante initiative de la chaîne Beachcomber avec son programme d’excursions "sport et nature" (VTT, canoë, rando, descente en rappel) communes à tous les hôtels et que l’on peut par ailleurs réserver depuis la France. Mais d’une manière générale, il est préférable de consulter un bon guide touristique pratique avant de partir.
Au sud-ouest, la région montagneuse des Gorges de la Rivière Noire, déclarée parc national puisqu’elle héberge la dernière parcelle de forêt primaire de l’île, offre de belles possibilités de balades aux randonneurs. Il est cependant conseillé de faire appel à un guide, par exemple pour l’ascension du piton de la Rivière Noire, point culminant de l’île (828 m, 3 heures de marche aller-retour). Dans cette même région, certains prestataires proposent aussi des activités de canyoning (aux cascades de Tamarin) et d’escalade. Citons aussi le sommet du Pouce (812 m) dans les environs de Port Louis qui offre un panorama fantastique sur les champs de canne à sucre et le lagon. Pour le reste, l’île offre surtout l’occasion de s’essayer à une aventure aseptisée, plus ludique que réellement éco-touristique. Par exemple au Domaine du Chasseur et dans la Réserve de l’Etoile (quad), au sud-est, pour observer cerfs et sangliers dans leur habitat naturel. Et puis, notons également le Casela Nature & Leisure Park (côte ouest), un beau parc hébergeant 140 espèces d’oiseaux du monde entier, qui plaira beaucoup aux enfants.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *