Que peut-on faire à part bronzer sur la plage ?

Ile Maurice

Sports nautiques, golf, soins au spa… Les hôtels mauriciens offrent déjà un panel assez vaste d’activités. Et ceux qui vous diront qu’il n’y a "rien à faire" d’autre que de lézarder sur la plage se méprennent. Car il ne faut pas exagérer : si les possibilités d’excursions ne sont pas inépuisables, Maurice offre tout de même de quoi passer 3 ou 4 très agréables journées de balades et son patrimoine culturel (maisons coloniales, culture de la canne à sucre et du thé) est chaque année un peu mieux mis en valeur. C’est donc en faisant appel aux circuits organisés des réceptifs que l’on découvrira les "grands classiques" de l’île. Mais c’est plus certainement en louant un véhicule ou en privatisant un taxi à la journée que l’on prendra le temps de s’arrêter dans ces petits villages de pêcheurs et que l’on s’attardera dans le sud, resté sauvage et de toute beauté, côté mer comme côté terre.

Voici quelques excursions "classiques" proposées par les réceptifs :
•    Le Nord :  outre l’incontournable shopping à Port Louis, la capitale, et la visite du magnifique jardin botanique de Pamplemousses, la région s’est enrichie fin 2002 d’un très intéressant écomusée, l’Aventure du Sucre, qui retrace l’histoire de la canne à sucre dans l’île.
•    La "Route du thé", dans le centre : un itinéraire qui permet de découvrir les plus belles maisons coloniales de l’île, typiques des plantations du 19è siècle. A commencer par celle du Domaine des Aubineaux et son mobilier d’époque, puis celle de Saint-Aubin, transformée en une agréable table d’hôtes (déjeuner) même si elle possède encore une petite production d’anthurium et de vanille. Mais c’est véritablement à l’usine de thé de Bois Chéri (un tiers de la production de l’île) que l’on apprend les secrets de fabrication du précieux breuvage.
•    Réminiscences coloniales aux environs de Port Louis : plus volontiers parc de loisirs que réellement culturel, le Domaine Les Pailles que l’on visite au choix en calèche, petit train ou Land Rover, vaut tout de même le détour pour sa présentation de la fabrication du rhum. Nous avons eu un coup de cœur pour la maison Eureka, demeure coloniale aux 109 portes, qui vaut assurément de s’y attarder pour un déjeuner ou un dîner sous la varangue. 
•    Le Sud pittoresque : l’itinéraire commence par la visite des fabriques de maquettes de bateaux de Curepipe, suivie d’un arrêt au cratère éteint de Trou-aux-Cerfs. Après la visite du lac sacré de Grand-Bassin et de son temple hindou dédié à Shiva, cap vers le parc national des Gorges de la Rivière-Noire qui renferme les paysages les plus sauvages de l’île, avant d’atteindre le site aux Sept Couleurs de Chamarel et sa terre volcanique chargée en oxydes minéraux.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *