Existe-t-il un vrai désert ?

Israël

Sur presque toute la moitié sud du pays s’étend une zone désertique d’environ 12 000 km2, le Néguev. La porte d’entrée en est Beer Sheva, une ville moderne (construite à proximité de l’ancienne cité des Hébreux, Tel Beer Sheva, qui remonte au 12e siècle avant JC), étudiante (université Ben Gourion) et industrielle. Le Néguev est certes un désert mais ses paysages sont variés : le nord est partiellement exploité pour l’agriculture grâce à des procédés d’irrigation originaux dans les kibboutz (fermes collectives) et moshav (fermes indépendantes avec des moyens de productions collectifs). On peut donc voir des alternances de zones arides et de zones couvertes de végétation. C’est dans l’un de ces kibboutz, Sde Boker, que Ben Gourion choisit de passer sa retraite. Si aujourd’hui, on peut visiter sa maison (la bibliothèque de son bureau est impressionnante), la mise en valeur agricole du Néguev lui doit beaucoup puisqu’il y a consacré la fin de sa vie. Le centre de ce désert est montagneux. C’est peut-être la partie la plus impressionnante notamment lorsqu’on arrive devant les falaises que forme le cratère de Mitzpeh Ramon (40 km de long, 9 km de large et 400 mètres de haut). Le sud est nettement plus aride. On pourra visiter les mines dites du roi Salomon à Timna ou bien rencontrer des Bédouins pour une promenade à dos de chameau ou un dîner typique sous la tente, avant de “descendre” sur Eilat.
Plus au nord-est, se dresse un des "musts" de la destination : Massada. La citadelle, symbole de la résistance juive – ses habitants se suicidèrent au premier siècle de notre ère plutôt que d’être vaincus et emmenés en esclavage à Rome –, se visite idéalement au petit matin pour voir le lever du soleil depuis son sommet. C’est à 400 mètres au-dessus de la mer Morte et si on ne prend pas le téléphérique, il faut compter une bonne heure de marche (attention au soleil). À un autre moment de la journée, c’est tout aussi intéressant car les ruines sont bien conservées mais peut-être moins impressionnant.
Enfin, en remontant un peu plus, on atteint l’oasis d’Ein Guedi, une réserve naturelle idéale pour la randonnée (lire question numéro 16).

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *