Que peut-on voir d’autre à Jérusalem ?

Israël

En dehors des remparts, la Jérusalem moderne comprend de nombreux sites culturels. Parmi les incontournables, on peut noter le Musée d’Israël et son espace consacré aux manuscrits de la mer Morte "Shrine of the Book" (le sanctuaire du livre). Par ses différents départements, le musée donne une idée complète à la fois du pays (pièces archéologiques) et de ses habitants (arts religieux), mais aussi de l’art moderne (peintures et sculptures) Il comprend d’ailleurs un très beau jardin de sculptures de plein air. Quant au bâtiment renfermant les manuscrits de la mer Morte, c’est une merveille architecturale à la hauteur du trésor qu’il dévoile. Yad Vashem est le musée consacré à la Shoah et au souvenir des juifs exterminés par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. C’est un lieu à forte charge émotionnelle mais utile à la compréhension du pays, d’ailleurs tous les dirigeants et chefs d’États étrangers s’y rendent.
Jérusalem est aussi une ville de contraste où l’on a l’occasion de voir, comme dans le quartier de Mea Shearim, des juifs orthodoxes habillés comme il y a quelques siècles en Europe de l’Est, portant la longue veste noire et, pour certains, le chapeau à bordure de fourrure. Tandis que juste à côté, quelques rues plus loin, on est au cœur d’une ville moderne avec ses magasins de chaîne, ses banques, ses commerces, ses fast-foods et sa circulation.
À recommander, une balade au marché de Mahane Yehuda, pour son côté vivant, coloré et odorant avec toutes les nourritures possibles depuis les fruits et légumes jusqu’aux épices (cumin, boutons de rose et piments séchés), condiments (olives, gros cornichons au vinaigre ou en saumure), plantes et herbes aromatiques (menthe, ciboulette) en passant par les étals des boulangers d’où s’échappent les effluves de feuilletés au fromage (borekas) et de gâteaux tout chauds à la cannelle.à côté, quelques rues plus loin, on est au cœur d’une ville moderne avec ses magasins de chaîne, ses banques, ses commerces, ses fast-foods et sa circulation.
À recommander, une balade au marché de Mahane Yehuda, pour son côté vivant, coloré et odorant avec toutes les nourritures possibles depuis les fruits et légumes jusqu’aux épices (cumin, boutons de rose et piments séchés), condiments (olives, gros cornichons au vinaigre ou en saumure), plantes et herbes aromatiques (menthe, ciboulette) en passant par les étals des boulangers d’où s’échappent les effluves de feuilletés au fromage (borekas) et de gâteaux tout chauds à la cannelle.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *