Repères historiques

La République Dominicaine

5 décembre 1492 : Christophe Colomb découvre l’île de Quisqueya (Grande Terre) peuplée par les indiens Taïnos et la baptise "La Hispaniola".
Au 16ème siècle, Santo Domingo se développe et devient le siège de la première vice-royauté des Amériques (première cathédrale, premier hôpital, premier évêché, première université, première Cour d’un Vice Roi et Gouverneur des Indes, premier Tribunal Royal dont la juridiction s’étend sur toutes les terres découvertes du Nouveau Monde). L’arrivée des colonisateurs signe l’extermination des Tainos (maladies, massacres, suicides dus aux mauvais traitements et aux
travaux forcés) et annonce l’arrivée des esclaves venus d’Afrique.
1697 : le Traité de Ryswick donne la partie ouest à la France et en 1795 l’île entière devient française.
1804 : la révolte des esclaves offre l’indépendance à Haïti mais l’est de l’île reste sous domination française jusqu’en 1809 qui voit le rétablissement de la colonie espagnole.
1821 : José Nunez de Caceres proclame l’indépendance dite "éphémère" car les Haïtiens envahissent tout le territoire en 1822.
27 février 1844 : Juan Pablo Duarte proclame l’indépendance de la République Dominicaine.
1861 : le Général Santana établit une dictature et annexe le pays à l’Espagne.
16 août 1863 : restauration de la République.
1930 : Rafael Leonidas Trujillo impose une dictature absolue. Il est assassiné en 1961.
1962 : l’île devient une république démocratique.
1965 : une guerre civile provoque l’intervention militaire des Etats-Unis.
1966 : le pays devient une démocratie à régime parlementaire.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *