Quelle est l’importance du patrimoine culturel ?

La République Tchèque

Le patrimoine de la République tchèque témoigne de la richesse de son histoire. Au fil des siècles, les souverains se sont succédés laissant chacun leur empreinte dans le paysage au travers de châteaux, de palais et d’édifices religieux autour desquels villes et villages se sont dessinés. Tchèques ou venus d’ailleurs, des artistes et des artisans ont œuvré avec talent pour ériger et décorer des bâtiments somptueux qui aujourd’hui restituent 1000 ans de styles architecturaux, témoins magistraux de l’art roman, gothique, Renaissance, baroque, Art Nouveau et moderne. 12 de ces sites précieux sont inscrits par l’Unesco sur la liste des biens du patrimoine mondial de l’humanité pour leur valeur culturelle.
Prague est qualifiée de « Valeur exceptionnelle ». Son centre historique représente une manifestation suprême de l’urbanisme médiéval. Les travaux de la période gothique (XIVème et XVème), du haut Baroque de la première moitié du XVIIIème et du modernisme naissant à partir de 1900, ont influencé le développement de l’Europe centrale et sans doute l’architecture de toute l’Europe. Sur les rives de la Vltava, Cesky Krumlov, édifiée autour d’un château du XIIIème façonné d’éléments gothiques, Renaissance et baroques, est un exemple exceptionnel de petite ville médiévale d’Europe centrale. La ville de Telc, sertie d’eau, est surnommée la « Petite Venise de la Moravie ». Bâtie au XIIIème et détruite par un incendie en 1530, elle fut reconstruite dans le style Renaissance. La place principale est parée des frontons baroques et Renaissance des maisons historiques aux couleurs pastel et son splendide château est orné d’un superbe parc à l’anglaise. A Zelena Hora, l’église Saint Jean Népomucène, lieu de pèlerinage, fut édifiée au début du XVIIIème selon un plan en étoile. C’est l’œuvre la plus originale de l’architecte Jan Blazej Santini dont le style personnel se situe entre le néo-gothique et le baroque. Née de l’exploitation de mines d’argent, Kutna Hora devint, au XIVème, une ville royale dotée de monuments reflétant sa prospérité : l’église Sainte-Barbe, joyau de la fin du gothique, et la cathédrale Notre-Dame de Sedlec, restaurée de baroque au début du XVIIIème. Entre le XVIIème et le XXème, la famille ducale de Liechtenstein a entouré les châteaux de Lednice et Valtice (baroque, classique et néogothique) de jardins travaillés selon le style romantique anglais. C’est l’un des paysages les plus vastes créés par l’homme en Europe (200 km2). Les autres sites remarquables listés par l’Unesco sont : les jardins et le château de Kromeriz, le château de Litomysl, le village historique d’Holasovice, la Colonne de la Sainte Trinité à Olomouc, le ghetto de Trebic et la Villa Tugendhat à Brno.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *