La culture, autre qu’Acadienne, est-elle riche ?

Le Canada Acadien : Nouvelle-Ecosse, Nouveau Brunswick

Bien sûr. La Nouvelle-Écosse a des racines acadiennes mais aussi gaéliques, africaines  et aborigènes. D’ailleurs, c’est grâce aux autochtones que les premiers Acadiens ont survécu à la rigueur du climat. Ils se sont liés aux "Indiens" Mi’kmaqs et Malécites, qui leurs ont prêté leurs techniques de pêche et de chasse.
On peut encore entendre des descendants Mi’kmaqs réciter des chants sacrés au son du tamtam. Il existe certaines "réserves indiennes", mais qui ne sont pas des lieux touristiques. Beaucoup de nom de lieux-dits, de rivières ou de parcs sont amérindiens.
Les provinces maritimes sont bercées de joyeux mélanges, du violon populaire à l’accordéon qui allie un peu de blues, de zydeco Cajun et une pincée de jazz. Tout au long de l’année, plus de 800 festivals et événements montrent la vitalité des traditions maritimes. Au Cap Breton, le Celtic Colours International Festival, qui se tient annuellement en octobre, donne par exemple un aperçu du passé gaélique de la Nouvelle-Écosse : musique entraînante, danses carrées, grands concerts…
Le Royal Nova Scotia International Tattoo de Halifax est le plus grand spectacle annuel en intérieur. Cette originalité civile et militaire se déroule la première semaine de juillet et accueille plus de 2 000 artistes locaux et internationaux.
À voir aussi en juillet, le Festival des grands voiliers qui à lieu à Halifax.
À découvrir au Nouveau-Brunswick, le village historique de Kings Landing, juste à côté de Fredericton, qui évoque l’évolution d’une jeune colonie de Loyalistes.

Publié par Didier San Martin
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *