Où peut-on voir le baroque dans le Piémont ?

Le Piémont

En guise de préambule, soulignons qu’après Rome, Turin possède le plus bel héritage baroque d’Europe. Que sous le règne de la Maison de Savoie, les plus grands maîtres, parmi lesquels Guarino Guarini et Filippo Juvarra, ont concouru à la rendre éternelle. Qu’enfin, le lien étroit entre baroque et fastes de l’Etat explique la valeur et l’extraordinaire présence de ce style dans l’ancienne capitale du duché et dans les fastueuses résidences royales des environs, dont on peut citer Venaria Reale (qui ouvrira avec une exposition internationale en octobre 2007), l’œuvre la plus imposante de l’ensemble d’architectures et de parcs constituant la « Corona delle Delizie », déclaré Patrimoine de l’humanité par l’Unesco en 1997, et la Palazzina di Caccia di Stupinigi (pavillon de chasse), proche de Turin, qui fut l’une des résidences d’été préférées de la famille.
Parmi le riche foisonnement baroque de Turin, la Cappella della Santa Sindone (Chapelle du Saint Suaire), œuvre de Guarino Guarini, et le Santuario della Consolata sont les deux joyaux principaux. Il faut se rendre aussi à la Piazza Castello, au cœur de la ville, où le palazzo Madama, orné de sa façade Juvarra, résume à lui seul toute l’histoire de la ville. Plus loin, le Palazzo Carignano est considéré comme l’un des chefs-d’œuvre du baroque italien. En plus d’abriter de nombreuses tombes de la famille de Savoie, la Basilica di Superga offre un splendide point de vue sur la ville.
Et à qui souhaite poursuivre l’itinéraire baroque, il lui faut quitter la ville pour aller découvrir les Sacri Monti (Monts Sacrés) du Piémont, le Castello di Racconigni dans la province de Cuneo, le Palazzo Borromeo sur l’Isola Bella (Lac Majeur) ou encore la Basilica di San Gaudenzio à Novare…

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *