Qu’est-ce que le Slow Food ?

Le Piémont

S’il fallait résumer le slow food en une formule, on dirait volontiers que c’est le mouvement du bien-manger car bons vins et plats de tradition sont ici au menu de ce manifeste, dont l’origine est militante. C’est en effet un mouvement qui naît en réaction à
« la malbouffe généralisée »…
Zoom arrière. En 1986, le premier MacDo ouvre ses portes à Rome. Carlin Petrini riposte en baptisant son petit groupe « Slow Food ». Celui-ci naît ainsi comme une affirmation du droit au plaisir. Un plaisir qui n’est pas synonyme de ripaille mais plutôt de mesure. Une maison d’édition donnera naissance au magazine Slow édité en six langues, ainsi qu’à quantité de livres et guides invitant aux voyages gastronomiques. Slow Food propose aussi plusieurs grands événements, comme le salon Cheese organisé tous les deux ans dans les rues de Bra et surtout l’incontournable salone del Gusto à Turin.
Son symbole est l’escargot, amulette contre l’obsession du monde moderne : la vitesse. Après vingt ans d’activité, Slow Food compte aujourd’hui plus de 80 000 membres, disséminés à travers le monde : des sièges nationaux ont été ouverts dans 50 pays des cinq continents. L’enracinement sur le territoire et la décentralisation (donc la valorisation des typicités) sont les aspects les plus authentiques du mouvement.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *