Croise-t-on beaucoup de villages ?

Le Sultanat d'Oman - Edition spéciale Aventure

Les montagnes omanaises sont plus ou moins peuplées selon les régions. Leur découverte (en 4×4 et à pied) offre fréquemment l’occasion de s’arrêter dans des villages et de rentrer en contact avec la population. Les Omanais ayant un sens aigu de l’hospitalité, il n’est pas rare de se voir inviter à boire le café, rituel qui s’accompagne de la dégustation de dattes et de fruits du verger.
Un voyage dans les montagnes omanaises sera aussi et surtout l’occasion d’assister à des scènes de vie ordinaires mais néanmoins mémorables. Chaque soir vers 17h, par exemple, c’est toute la jeunesse omanaise qui se donne rendez-vous pour jouer au foot sur des terrains improvisés, la plupart du temps les lits asséchés et pierreux de cours d’eau. Fréquenter les marchés et les souks, notamment ceux de Nizwa, Ibra et  Sur, est aussi un excellent moyen de prendre le pouls de la société omanaise. Enfin, sachez que l’auto-stop est une pratique courante en Oman sur de courtes distances. Dans les wadis, et même dans le désert de Wahiba, les habitants qui ne sont pas motorisés font largement appel à l’altruisme des conducteurs. Lorsqu’ils croisent des personnes cheminant à pied le long des routes, les voyageurs individuels ne doivent pas hésiter à s’arrêter pour proposer de les emmener.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *