Peut-on dormir dans le désert ?

Le Sultanat d'Oman

Oui, mais uniquement en dehors des fortes chaleurs estivales. Certains des circuits programmés par les voyagistes français intègrent une nuit dans les dunes de Wahiba Sands et on trouvera sur place des agences qui proposent cette prestation. Compte tenu de l’éloignement du Rub al-Khali (“territoire vide”), l’autre grand désert de sable du sultanat, celui de Wahiba Sands, dont l’entrée n’est qu’à deux heures de Mascate, est l’option la plus courante. On y trouve plusieurs campements en dur ou sous des tentes qui sont gérés par des prestataires locaux. Les plus connus sont Al Raha (huttes en palmes de dattiers ou petits bungalows en béton), Al Areesh Desert Camp (tentes avec électricité, sanitaires communs à l’écart) et 1000 Nights Camp (20 tentes bédouines avec lits, tapis, chaises, petite table et bougie, toilettes et douches privatives). Ce dernier se distingue des autres par le charme de son expérience du désert sans électricité. Ces campements peuvent venir récupérer les clients aux portes du désert (à une quinzaine de kilomètres) et proposent les activités suivantes en fonction des sites : 4×4 sur les dunes, ski sur sable, balade à dos de dromadaire, marche au lever du soleil et rencontre avec les Bédouins qui vivent dans cette région. Pour séjourner dans le désert, l’autre solution consiste à opter pour un safari itinérant en 4×4 durant lequel l’hébergement est prévu sous tente (avec douche et toilettes portatives). Les réceptifs locaux proposent par exemple de traverser les 190 kilomètres de dunes de Wahiba Sands jusqu’à la mer dans le cadre d’un programme de deux jours. Enfin, la méharée (randonnée à dos de dromadaire) est encore une activité nouvelle en Oman, mais elle peut être organisée par quelques prestataires.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *