Repères historiques

Le Sultanat d'Oman

IIe millénaire av. J.-C.: des tablettes sumériennes font référence à l’existence d’un commerce maritime avec Magan, l’antique nom du royaume du nord d’Oman.
IVe s. av. J.-C.: les Perses s’installent dans le pays jusqu’à l’avènement de l’islam. Ils importent le falaj, un astucieux système de canaux d’irrigation toujours utilisé aujourd’hui.
IIe s.: des tribus arabes (les Azd) s’installent à Oman. Ils se partagent le territoire avec les Perses.
630: avènement de l’islam. Oman adopte cette religion.
VIIIe s.: implantation de l’ibadisme. Le premier imam est élu en 751.
VIIIe-XVe s.: développement du commerce maritime. Les ports omanais relient l’Occident et l’Afrique de l’Est à l’Extrême-Orient. 
1507: les Portugais installent leur premier comptoir sur la côte omanaise et fortifient les ports. Ils occupent Oman jusqu’en 1650 date à laquelle ils sont chassés du pays.
XVIIe s.: Les Omanais reprennent le comptoir de Mombasa aux Portugais. Beaucoup d’habitants émigrent vers la côte swahilie. Les comptoirs d’épices allant de Zanzibar à Mogadiscio et de Bahreïn au Pakistan actuel contribuent à faire la fortune des sultans d’Oman.
1744: Ahmad Ibn Saïd, fondateur de la dynastie des Al Bu Saïd qui règne aujourd’hui, accède à l’imamat.
1798: premier traité de commerce et de navigation avec l’Angleterre.
1832: Le sultan établit sa résidence à Zanzibar, qui devient la seconde capitale.
1861: Zanzibar devient indépendant du sultanat d’Oman.
1924: découverte de gisements pétroliers. En 1964, début de leur exploitation. 1967: premiers barils exportés.
1963: début de la rébellion au Dhofar.
1970 (23 juillet): le sultan Qaboos prend le pouvoir et inaugure une période de prospérité en mettant fin à l’isolationnisme institué par son père. Il ouvre Oman au monde extérieur, pacifie le territoire, renforce le pouvoir étatique et modernise son pays grâce à la manne pétrolière.
1976 : fin de la rébellion au Dhofar.
1991 : élection du premier conseil consultatif.
1992 : accord frontalier avec le Yémen.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *